ad

Comment parlaient les hommes préhistoriques ? (écoutez !)

Dernière mise à jour: août 2015 | 9283 visites
123-prehistorie-groep-170-12.jpg

news Un linguiste américain a essayé de reconstituer la langue de nos ancêtres : le résultat est étonnant.

Andrew Byrd (université du Kentucky) concède que le résultat n’est qu’une « approximation », encore qu’il ajoute qu’elle est « poussée ». C’est que le défi est d’envergure : comment reconstituer une langue dont on n’a pas gardé la moindre trace, qui s’est littéralement volatilisée ?

Comme l’explique Le Figaro, « la plupart des linguistes admettent que les langues indo-européennes modernes descendent toutes d’une langue ancêtre commune, appelée proto-indo-européen, parlée il y a 6.000 à 4.000 ans par les hommes préhistoriques » qui colonisaient alors l’Eurasie (territoire couvrant l’Europe et l’Asie).

Tenter de remonter aussi loin que possible


Dès le 19ème siècle, les linguistes ont tenté de remonter jusqu’à cette époque en se basant sur les langues les plus anciennes dont on connaissait des caractéristiques. Points communs, différences, origines, vitesse de transformation d’une langue, changements les plus fréquents… : tous ces éléments ont été pris en considération pour tenter – tenter ! – de remonter aussi loin que possible. Et peu à peu, des hypothèses ont été échafaudées.

La dernière en date revient donc à Andrew Byrd, qui a intégré de nouveaux sons dans le texte d’une fable rédigée en 1868 par un linguiste allemand, August Schleicher, qui avait réussi à reconstituer des mots – supposés – préhistoriques. L’histoire relate la rencontre et le dialogue entre un mouton sans laine et trois chevaux. Alors, nos ancêtres parlaient-ils de cette manière autour du feu de camp ? On peut toujours se laisser aller à l’imaginer, en tout cas…

Ecoutez cet extrait

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
ad
pub