ad

Papa et maman : ce n'est pas le même stress

Dernière mise à jour: octobre 2013 | 6365 visites
gezin-fam-zee-blij-170_400_01_.jpg

news Entre les préoccupations familiales et les obligations professionnelles, les pères et les mères ne réagissent pas de la même manière.

Si les papas d’aujourd’hui s’impliquent de plus en plus dans la prise en charge des enfants et dans les tâches ménagères, la balance des responsabilités penche encore clairement du côté pour les mamans. Une équipe de sociologues a conduit une étude sur un panel d’un millier de parents américains de la classe moyenne, afin de mieux comprendre comment ils concilient la vie de famille et le travail (ici, tous, maris et femmes, avaient un emploi).

La première observation montre, et les auteurs concèdent qu’il s’agit d’une petite surprise pour eux, que les pères et les mères accordent à peu près le même « temps de pensée » à la famille. La grande différence porte sur ce à quoi on pense : les mamans sont en effet beaucoup plus accaparées par les aspects préoccupants, contraignants, en particulier ceux liés aux enfants. Elles se soucient bien davantage des tâches à programmer, de la manière de les organiser et de la crainte de les oublier ou de ne pas y arriver.

Un double fardeau


La frontière avec les activités professionnelles fluctue aussi : même lorsqu'elles ont quitté leur lieu de travail, les mères doivent plus tenir compte des impératifs liés au boulot, afin de pouvoir répondre plus efficacement aux besoins de la famille (singulièrement les enfants, encore une fois), de parvenir à combiner les deux, à faire coïncider les contraintes horaires. Les auteurs parlent chez elles d’un « double fardeau », qui peut notamment se traduire par un stress chronique et des troubles du sommeil, autant de facteurs néfastes pour la santé.

S’ils reconnaissent que ces observations relèvent de tendances générales et les choses évoluent dans le bon sens, ils appellent à encourager les pères – qu’ils ne cherchent pas à culpabiliser - à s’investir (encore) davantage. Ils lancent même « un message idéaliste », disent-ils, aux décideurs politiques, qui devraient réfléchir à des mesures permettant d’aménager la vie professionnelle des pères pour leur permettre d’assumer de plus grandes responsabilités à la maison et ainsi soulager leurs compagnes. On ajoutera qu’il serait tout aussi opportun de se pencher sur un aménagement de la vie professionnelle des mères.

Source: Congrès de l’American Sociological Association (www.asanet.org) via Santé Log
publié le : 23/10/2013 , mis à jour le 22/10/2013
ad
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci