ad

Les bébés sont doués de conscience

Dernière mise à jour: juillet 2013 | 6624 visites
baby-bed-fopsp-170_400_07.jpg

news Une exploration du cerveau des bébés montre qu’ils sont capables d’appréhender le monde qui les entoure.

Interrogation de départ de ces recherches : les très jeunes enfants adoptent-ils des comportements essentiellement automatiques ou sont-ils conscients de leur environnement, intègrent-ils ces informations et y réagissent-ils en conséquence ? En d’autres termes, sont-ils doués de conscience, comme les adultes, au sens de perception et de manipulation intentionnelle des représentations mentales, comme la définissent les spécialistes ?

Répondre à cette question ne va pas de soi. Des chercheurs français (CNRS et Inserm) se sont attaqués au problème, en recourant à l’électro-encéphalographie (EEG) pour mesurer l’activité électrique cérébrale chez des bébés de 5, 12 et 15 mois. Il faut d’abord savoir qu’un cerveau adulte répond en deux étapes à la perception d’un événement extérieur :

• 1°) pendant les 200 à 300 premières millisecondes, le traitement de l’information est non conscient et l’amplitude de l’activité cérébrale augmente de manière linéaire en fonction de la durée de perception (d’un objet par exemple) ;
• 2°) après les 300 millisecondes initiales intervient le seuil de la conscience, avec une perception effective de l’objet.

Un temps de réaction plus long


Les enfants intégrés dans cette étude ont été exposés à des visages présentés plus ou moins longuement. Et dans les trois groupes d’âge, les spécialistes ont observé le même phénomène en deux temps que chez les adultes, confirmant la présence de ce qu’ils qualifient de « signature neuronale de la conscience ».

La différence majeure entre les adultes et les petits porte sur la durée nécessaire pour atteindre ce seuil de perception consciente, qui peut aller jusqu'à une minute chez les bébés les plus jeunes. L’accélération vient en grandissant. Ces recherches présentent évidemment un caractère hautement technique, tout en contribuant à percer encore davantage les mystères du cerveau humain.

Source: Science (www.sciencemag.org)
publié le : 25/07/2013 , mis à jour le 24/07/2013
ad
pub