Dépression : oui au café, non aux sodas

Dernière mise à jour: février 2013
123-p-vr-groep-lachen-koffie-170-2.jpg

news La consommation de sodas est associée à un risque accru de souffrir d’une dépression, alors que c’est le contraire pour le café.

On ne prétendra pas qu’il s’agit d’une « recette miracle » pour prévenir la dépression, mais il est utile de retenir l’enseignement majeur de cette étude épidémiologique : l'excès de sodas ne rime pas avec un moral au beau fixe. Ou plus exactement, en boire de grandes quantités chaque jour est associé au risque de présenter, plus tard, un trouble dépressif.

Ce constat a été posé au terme du suivi durant une dizaine d’années de quelque 250.000 Américains, âgés à l’entame de 50 à 70 ans. Les auteurs (soutenus par l’institut national US de la santé) ont déterminé la consommation quotidienne de sodas et enregistré les cas de dépression.

Le résultat montre que boire plus de quatre canettes par jour s'accompagne d'un risque accru de 30% de souffrir d’une dépression (par rapport à une consommation nulle), alors que la même quantité de café réduit la probabilité de 10%. La question consiste à savoir si les sodas font le lit de la dépression ou si un état (pré)dépressif pousse vers ce type de boissons. En tout cas, le lien est là.

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram