ad

Tétanos : quand faut-il se faire vacciner ?

Dernière mise à jour: octobre 2020 | 117451 visites

dossier Au sujet de la vaccination antitétanique, on entend tout et son contraire. Pourtant, de très nombreux cas sont encore dénombrés annuellement. Le plus souvent suite à des rappels négligés. Le point sur le tétanos et sur sa prévention.

C'est quoi ?

Le tétanos est une maladie infectieuse grave, non contagieuse, c'est-à-dire qu'elle ne se transmet pas d’homme à homme. Elle est causée par la bactérie Clostridium tetani. Répandue dans le sol, cette bactérie peut pénétrer dans l’organisme à travers une plaie souillée. Elle produit ensuite une toxine redoutable.

Temps d’incubation : selon le nombre des agents pathogènes du tétanos, de la vitesse et de l’ampleur de leur production de toxine, on voit apparaître, après un temps d’incubation de 7 – 14 jours (rarement seulement trois jours, exceptionnellement jusqu’à trois mois), tout d’abord des symptômes non spécifiques comme des maux de tête et des douleurs articulaires, des frissons, mais aussi de la transpiration et de la fatigue.

Souvent la plaie d'où est partie l'infection se remet à démanger alors qu’elle était guérie et qu’elle n’est plus guère visible. Il faut consulter un médecin si en cours ou à la fin d’une guérison, la cicatrice provoque de nouveau des douleurs ou des démangeaisons sans raison apparente.

kind-tetanus-kaakklem-170_400_04.jpg
Symptômes : raideurs et contractures musculaires. Lorsque la maladie se manifeste, le patient ressent une raideur et une contracture involontaire de la musculature, affectant d'abord les muscles de la mastication. Suite aux contractions douloureuses des muscles de la mâchoire et aux spasmes de la musculature du visage, l’expression du faciès prend un aspect particulier : yeux étonnés ou plissés, rictus sardonique. Par la suite, les contractions peuvent atteindre la nuque et les musculatures dorsale et abdominale.

Des crises peuvent être provoquées par les moindres changements de l’environnement (lumière, bruit, courant d’air), mais aussi survenir de manière spontanée. Les crises peuvent être extrêmement douloureuses avec des contractures musculaires qui peuvent de quelques secondes à quelques minutes et se répéter à intervalles rapprochés. Ces crises sont parfois si violentes que la respiration devient quasi impossible !

La fréquence

• Dans les pays en voie de développement, de très nombreux cas de tétanos sont encore rapportés chaque année. Il s'agit essentiellement de cas de tétanos néonatal, donc lorsque le bébé est infecté juste après la naissance.

• Dans les pays industrialisés, grâce à la généralisation de la vaccination antitétanique, la maladie ne s’observe plus qu'occasionnellement, mais encore trop souvent. C'est surtout le cas chez des personnes âgées ayant négligé les rappels de vaccin.

Le calendrier vaccinal

Lorsqu’un patient nécessite une vaccination antitétanique, un vaccin combiné tétanos-diphtérie sera toujours utilisé.

En résumé.

Une primo-vaccination antitétanique complète chez l’adulte nécessite trois injections : deux injections à 4-6 semaines d’intervalle suivies d’une 3e injection 6 mois à 1 an après la 2e injection.

• Après une vaccination de base complète, les vaccinations de rappel sont recommandées à intervalles de dix ans, sans limite d’âge. Des vaccinations de rappel plus fréquentes augmenteraient le risque d’effets indésirables.

Lorsque la dernière injection – chez un sujet complètement vacciné antérieurement – remonte à plus de 20 ans, une revaccination complète comportant trois doses n’est pas nécessaire, mais deux injections à six mois d’intervalle sont recommandées (la seconde injection est utile pour assurer une protection de bonne qualité et de longue durée).

Quand faut-il vacciner ?

Le vaccin de rappel contre le tétanos est recommandée tous les dix ans à partir de l’âge de 15-16 ans.

La vaccination est de préférence effectuée avec un vaccin dT contre la diphtérie (dosage adapté à l’adulte) et le tétanos.

Rattrapages

Si vous avez reçu une vaccination de base complète durant l’enfance et l’adolescence contre le tétanos et la diphtérie, mais que vous êtes en retard de rappel pour ces deux maladies :

- s’il s’agit d’un retard entre 10 et 20 ans, une dose de dT est recommandée,
- s’il s’agit d’un retard de plus de 20 ans, deux doses de dT sont recommandées, à six mois d’intervalle.

Si vous n’avez pas reçu une vaccination de base complète durant l’enfance et l’adolescence contre le tétanos et la diphtérie, ou qu’un doute persiste à ce sujet, trois doses de dT sont recommandées :

- deux doses à 4-6 semaines d’intervalle,
- une dose de rappel un an plus tard.

Effets indésirables et contre-indications

Des effets indésirables ?

La fréquence des effets indésirables augmente lors des vaccinations de rappels : rougeur, induration et douleur temporaires au site d’injection. Occasionnellement, une poussée de température peut y être associée.

Des contre-indications ?

Il n’y a pas de contre-indication spécifique à l’administration du vaccin contre le tétanos.

Sachez que la grossesse et l’allaitement ne sont pas des contre-indications.

Néanmoins, comme pour tout vaccin, si un effet secondaire important survenait après l’administration d’une dose de vaccin dT, il constituerait une contre-indication formelle à la poursuite de la vaccination.

En cas de blessure

Tetanus-170_400_04.jpg
A côté de la vaccination, des soins rapides et appropriés des plaies constituent un élément important de prévention à ne pas négliger : désinfection de la plaie, sutures éventuelles, pansements...

Quand administrera-t-on le vaccin ?

En cas de plaies contuses, de morsures, de plaies pénétrantes (les échardes de bois ou épines) ou encore de plaies souillées par de la terre ou des déjections animales et celles survenues depuis plus de six heures sans traitement.

Le vaccin et des immunoglobulines administrées simultanément, le seront en deux sites distincts pour éviter toute neutralisation d’un produit par l’autre.

Au-delà de l’âge d’un an, le vaccin sera injecté dans le muscle deltoïde et les immunoglobulines au niveau de la face antéro-latérale de la cuisse.

Des immunoglobulines spécifiques seront administrées en cas de blessure à risque de tétanos et en l'absence d’immunité.

Une vaccination répétée à intervalle de dix ans permet d’éviter l’administration d’immunoglobulines en cas de blessure.

Source: www.vacc.info.be, www.vaccination-info.be, www.health.belgium.be,www.c
publié le : 19/04/2012 , mis à jour le 16/10/2020
ad
pub