ad

Mal à l'estomac : les aliments à éviter

Dernière mise à jour: novembre 2016 | 291166 visites
buikpijn-gr--170_400_03.jpg

news Premier point : si un mal d'estomac persiste, si les symptômes s'intensifient ou s'accompagnent de fièvre, il faut consulter sans tarder un médecin. Un diagnostic précis doit être rapidement posé.

L'estomac fait souffrir à des degrés divers, par crise, de façon récurrente, ou au quotidien. Un facteur héréditaire n'est pas à exclure ni une bactérie, l'Helicobacter pylori (à dépister via gastro-endoscopie chez le gastro-entérologue). L'estomac, souvent assimilé à une besace en raison de sa forme, peut provoquer des soucis dès le haut du système digestif au niveau de l'oesophage avec, entre autres, des oesophagites, des régurgitations, des hernies hiatales, etc., jusqu'au côté droit de l'abdomen puisqu'il s'étend jusqu'au foie et la vésicule biliaire. Il peut aussi faire souffrir au niveau du nombril, jusqu'à irradier sur la gauche de l'abdomen. Certaines personnes enregistrent même des soucis jusqu'au duodénum.

Vous pouvez souffrir de crampes d'estomac suite au stress, ainsi qu'à la prise de certains médicaments comme des antidouleurs mais surtout des anti-inflammatoires et de l'acide acétylsalicylique. Il conviendra dès lors de supprimer les médicaments incriminés ou d'envisager avec votre généraliste la prise d'un inhibiteur de la pompe à protons durant la prise d'anti-inflammatoires.

Pour de légères crampes d'estomac, un antispasmodique devrait suffire. Le médecin pourra y ajouter un anxiolytique ou un décontractant si le stress est la cause principale.

L'importance des mesures diététiques

En cas de douleurs à l'estomac après les repas, de régurgitations, de pyrosis, il convient d'opter, en première instance, pour un pansement gastrique qui tapissera la paroi de l'estomac et de l'oesophage, mais surtout d'adopter pour des mesures hygiéno-diététiques (qui constituent, au demeurant, toujours le traitement de base en cas de maux d'estomac). Si les symptômes persistent, le généraliste proposera durant un mois un anti-acide ou un antagoniste des récepteurs H2. Il pourra aussi, selon les cas et les antécédents du patient, prescrire un IPP. Si les symptômes perdurent malgré la combinaison médicaments et diète, il vous conseillera de consulter un gastro-entérologue.

Certains aliments sont à bannir en cas de maux d'estomac. On parle ainsi toujours de la crise de foie (qui n'existe pas) suite à la consommation de chocolat, l'ennemi numéro un de l'estomac. Il est à bannir ou à fortement limiter, qu'il soit fondant ou au lait.

Supprimer les oeufs sous toutes leurs formes

Evitez les boissons gazeuses, l'alcool, les plats en sauce et épicés. Evitez surtout le poivre, le curcuma, le curry, le paprika et l'ail. Evitez les oeufs sous toutes leurs formes ainsi que les agrumes et les jus de fruits, les crudités, les vinaigrettes ainsi que les plats trop gras ou à base de tomate, jugée trop acide.

Mangez lentement. Fractionnez vos repas. Préférez manger 6x/jour de petites quantités plutôt que 3x/jour de grosses portions. Prenez votre temps pour manger dans un environnement calme. Evitez de manger sur le pouce, devant votre PC ou en marchant.

Limitez votre consommation de tabac.

Limitez aussi la consommation de mie de pain. Contrairement à une idée reçue, la mie de pain n'agit pas sur l'acidité gastrique. Elle formera une boule dans l'estomac vous donnant une sensation de brique ou de poids au niveau de la taille.

La caféine est probablement l'ennemi numéro deux. Evitez le café et limitez votre consommation de thé car il contient de la théine. Sinon, préférez les infusions légères, le thé vert.

Mais que faut-il manger ?

En dehors des "crises", de tout avec modération. Sinon, privilégiez les légumes cuits à l'eau comme les chicons, les carottes, les viandes maigres, les pommes de terre vapeur, les potages de légumes.

Si vous ne voulez pas faire l'impasse sur les fruits ou les jus de fruits, préférez une poire, l'amie de l'estomac, à une orange ou encore une nectarine ou une pêche. Evitez les kiwis et les bananes, peu digestes. Préférez le jus de pomme ou le nectar de mangue, de pêche ou d'abricot à un jus de pamplemousse, d'orange ou d'ananas. Les fruits secs sont très bien supportés.

Source: B. Simon
publié le : 01/03/2012 , mis à jour le 23/11/2016
ad
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci