Manque de vitamine B12 : quelles causes ?

news La vitamine B12 est essentielle au bon fonctionnement de notre organisme. Dans quels aliments en trouve-t-on et qui est à risque de souffrir d'une carence ?

Cette vitamine est aussi appelée cobalamine. Elle intervient dans des processus extrêmement importants pour le cerveau, le système nerveux en général, le sang, les cellules (synthèse de l'ADN), ainsi que dans les mécanismes de production d'énergie de notre corps.

On la trouve surtout dans la viande, le poisson, le lait et les produits laitiers (beurre, fromage, yaourt) et dans les oeufs. Une consommation insuffisante de ces produits peut conduire à une carence.

Qui est à risque ?


• Les personnes dont le régime alimentaire est exclusivement végétal et qui ne prennent pas de complément de vitamine B12.

• Les gros buveurs d'alcool, dans la mesure où ils assimilent moins bien la vitamine B12 (malabsorption).

• Les patients souffrant de certaines pathologies affectant l'estomac ou les intestins : inflammation de la muqueuse gastrique (gastrite atrophique), maladie de Crohn...

• Les patients traités par inhibiteurs de la pompe à protons (IPP - reflux gastro-oesophagien) ou par metformine (diabète)).

• Et par définition, les personnes atteintes de la maladie de Biermer (anémie pernicieuse), puisqu'elle consiste en un trouble de l'absorption de la vitamine B12.

Les carences sévères en vitamine B12 sont rares. Elles peuvent se traduire par une série de symptômes : une anémie, une grande faiblesse, de l'essoufflement au moindre effort, des vertiges, des palpitations, des sifflements d'oreille, une transpiration excessive, des maux de tête ou encore des troubles du système nerveux (fourmillements, engourdissements des membres).

Un bilan sanguin permettra de confirmer le déficit.

auteur : Barbara Simon - journaliste lifestyle

Dernière mise à jour: juillet 2022
Donnez le meilleur de vous-même et participez à une étude clinique Donnez le meilleur de vous-même et participez à une étude clinique
Pfizer

Vous avez accouché il y a au moins 12 semaines ? Vous allaitez votre bébé et acceptez d’interrompre temporairement (4,5 jours) ? Alors nous avons-besoin de vous !

Voyez ici comment vous pouvez contribuer
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Roularta Media Group NV.
volgopfacebook

volgopinstagram