Pourquoi la phase du non d’un tout-petit est inévitable

dossier

À un moment donné, il vous semblera que « non » est le seul mot du vocabulaire de votre tout-petit. Non, il ne veut pas mettre un t-shirt avec des dinosaures. Non, il ne veut pas aller à la crèche. Non, non, non. Susanne Denham, auteure et chercheuse en psychologie, explique ce qui se joue derrière cette période du non.

Indépendance et opposition

Dans une interview accordée à Baby Center, Susanne Denham explique qu’à une certaine période, les tout-petits aiment particulièrement ce mot simplement parce que c’est une nouvelle expérience pour eux : ils vont à l’encontre de la volonté de papa et maman. Ils se sentent réellement indépendants pour la première fois et utilisent le « non » aussi souvent que possible simplement parce qu'ils peuvent le faire. Ils deviennent des petites personnes à part entière, c'est le moment où vous devrez commencer à mettre des limites, tout en acceptant vous-même que votre enfant ait le droit d'exprimer son désaccord.

Phase du non

La phase du non commence dès que les parents utilisent le mot. Entre 8 et 12 mois, les bébés commencent à être de plus en plus autonomes, ou du moins, sont en capacité de s'échapper un peu du tapis de jeu, d'attraper l'assiette pour la jeter par terre (c'est très intéressant comme expérience!) et les parents utilisent, de fait, le mot "non" plus souvent. Selon Denham, votre enfant apprend par le ton de la voix que "non" signifie quelque chose de très différent de "je t'aime" par exemple. Il vous regardera dorénavant avec un air inquiet quand il s’apprêtera à ouvrir le placard de la cuisine avec ses petits doigts.

Mais ils ne comprennent pas encore le vrai sens du mot. Cela ne vient que lorsqu'ils ont entre 12 et 24 mois. Et là, la phase du non se déchaîne. Cette phase est saine, normale et nécessaire, c'est comme ça que le tout-petit se détache de ses parents, prend conscience qu'il est autre que sa mère, et qu'il peut prendre ses décisions.

Laisser le choix

Si votre bébé est dans une phase de "non non non" constant, proposez-lui un choix. Lorsque votre bambin est dans l'opposition, mais que vous n'avez pas des heures devant vous, au lieu de lui dire "on va mettre ce beau pull aujourd'hui", demandez-lui simplement: "Tu veux porter ce pull ou celui-ci aujourd’hui ?"

Apprendre à dire non... un peu moins?

Utiliser le mot "non" avec son enfant est un réflexe naturel. C'est simplement le moyen le plus simple de lui montrer ce qui est interdit ou non, mais aussi ce qui peut être dangereux. Mais si vous l’utilisez trop souvent, votre petit le fera aussi. Si vous le dites moins, il est probable que votre enfant l'utilisera moins aussi. Certains recommandent d'alterner avec le mot "stop". Bien sûr, à vous de voir, selon les situations. Réservez vos "non" aux phases où vous n'avez pas vraiment le choix.

Et si vous avez l’impression que ça ne s’arrêtera jamais, dites-vous que bébé gagne en volonté et en confiance. Et que cette phase se terminera un jour... Jusqu'à la puberté bien sûr! Bienvenue dans le terrible two.

Suivez Minimi sur Facebook et Instagram

Lire aussi:
Comportement difficile de l’enfant: comment gérer au mieux?
Témoignage | « Nous souhaitons une éducation non genrée pour notre fille »
Terribles two’s ? 7 raisons pour lesquelles les enfants de deux ans sont fantastiques



Dernière mise à jour: décembre 2021
Donnez le meilleur de vous-même et participez à une étude clinique Donnez le meilleur de vous-même et participez à une étude clinique
Pfizer

Vous avez accouché il y a au moins 12 semaines ? Vous allaitez votre bébé et acceptez d’interrompre temporairement (4,5 jours) ? Alors nous avons-besoin de vous !

Voyez ici comment vous pouvez contribuer
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Roularta Media Group NV.
volgopfacebook

volgopinstagram