Diabète de type 1 : un nouveau médicament pour freiner son apparition

getty_diabetes_kind_moeder.jpg

news La Food and Drug Administration américaine vient d’autoriser un nouveau traitement qui retarde l'apparition du diabète de type 1 et combat les symptômes. Ce traitement pourrait améliorer considérablement la vie des jeunes patients.

Voir aussi l'article : Diabète : les prélèvements sanguins ne seront bientôt plus nécessaires

Cette première est une excellente nouvelle pour les personnes prédisposées au diabète de type 1 (environ 10% des personnes diabétiques). La moitié des cas se déclarent avant l’âge de 20 ans. Des milliers d’enfants contractent chaque année le diabète et la pandémie a encore aggravé la problématique : de début 2020 à la mi 2021, le nombre de cas a augmenté de 15%. La maladie touche essentiellement les enfants génétiquement prédisposés, par exemple, parce leurs parents en souffrent eux-mêmes. Jusqu’à présent, toutes les tentatives visant à prévenir l’apparition de la maladie par des médicaments ont échoué.

Voir aussi l'article : Pré-diabète : comment éviter le passage au diabète ?

Comment fonctionne ce nouveau médicament ?

La FDA vient d’autoriser le teplizumab, un nouveau traitement commercialisé sous le nom de Tzield. Comment fonctionne-t-il ? En cas de diabète 1, le système immunitaire attaque les cellules bêta du pancréas, qui produisent l’insuline. L’hormone permettent au sucre de passer du sang aux cellules qui ont besoin d’énergie. Les glucides s’accumulent donc dans le système sanguin. L’anticorps monoclonal teplizumab cible cette attaque mal dirigée et déclenche une sorte de redémarrage du système immunitaire. Il détruit les cellules T. A l’issue du traitement, celles-ci se reconstituent en plus grand nombre et inhibent la réaction erronée du système immunitaire.

Le teplizumab endigue donc la maladie avant l’apparition des symptômes, en stoppant le processus de la maladie auto-immune et la destruction des cellules bêta. Le médicament est administré en une seule cure de 14 jours de perfusions qui durent chacune de 30 à 60 minutes.

Selon une étude publiée dans la revue spécialisée « New England Journal of Medicine », le médicament n’empêche pas complètement l’apparition du diabète de type 1 mais  permet d’en retarder le début de deux ans en moyenne, voire plus. L’étude relate le cas de Mikayla. Sa sœur étant diabétique, elle a subi un test de dépistage. Sans être malade, elle possédait 4 des 5 types d’anticorps recherchés pour l’évaluation des risques. Elle a intégré l’étude sur le teplizumab à 15 ans et 6 ans plus tard, elle est toujours en bonne santé.

Voir aussi l'article : Diabète : l’état d’urgence

Auteur : Pascale Pierard - journaliste

Sources :
www.tagesschau.de/wissen/gesundheit
www.arznei-news.de
www.helmoltz.de



Dernière mise à jour: novembre 2022
Tous au cinéma le 4 février ! Tous au cinéma le 4 février !
Fondation contre le Cancer

A l’occasion de la Journée mondiale contre le cancer, les cinémas reverseront, par ticket vendu, 1€ à la Fondation contre le cancer. Alors, ce jour-là, en famille ou entre amis au cinéma !

Plus d’info
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Roularta Media Group NV.
volgopfacebook

volgopinstagram