Vitamine D : les suppléments sont-ils utiles ?

news L’insuffisance en vitamine D est fréquente. Les suppléments sont-ils pour autant indiqués ? Des moyens plus simples suffisent.

La vitamine D intervient dans des processus importants, liés en particulier à la santé osseuse. Cette hormone est essentiellement synthétisée par l’organisme sous l’action des rayons ultraviolets (UVB) : une exposition raisonnable à la lumière naturelle est donc nécessaire. L’autre source, beaucoup plus limitée, est de nature alimentaire (huiles de poisson, œufs, poissons gras, margarine…).

Une série d’études ont attribué à la vitamine D un éventail de bénéfices dans des maladies comme l’arthrite, le psoriasis ou le diabète, et dans des processus comme le déclin des capacités musculaires et de la mémoire. La question consiste à savoir si dans les contrées qui ne bénéficient pas d’un bel ensoleillement, des suppléments peuvent s’avérer utiles.

Prendre l'air tous les jours


Un rapport récent des services britanniques de la santé (National Health Service) a dressé le bilan. Le premier point porte sur les situations où la supplémentation est recommandée : les femmes enceintes (des carences peuvent affecter le développement du fœtus), les bébés et les jeunes enfants (pour une bonne formation du squelette), ainsi que les personnes âgées (en particulier celles qui résident dans une institution et qui sortent peu).

Pour les autres, les réelles carences sont assez rares. On parlera plutôt d’insuffisance, qui peut être corrigée par quelques minutes quotidiennes d’exposition au soleil, et plus exactement à la lumière naturelle, dans le cadre d’une activité physique régulière par exemple. Ceci étant, des suppléments peuvent être envisagés, mais au cas par cas et en concertation étroite avec le médecin. L’important, c’est donc de prendre un peu l’air tous les jours.

Source: National Health Service (www.nhs.uk/Pages/HomePage.a)

Dernière mise à jour: juillet 2022
Donnez le meilleur de vous-même et participez à une étude clinique Donnez le meilleur de vous-même et participez à une étude clinique
Pfizer

Vous avez accouché il y a au moins 12 semaines ? Vous allaitez votre bébé et acceptez d’interrompre temporairement (4,5 jours) ? Alors nous avons-besoin de vous !

Voyez ici comment vous pouvez contribuer
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Roularta Media Group NV.
volgopfacebook

volgopinstagram