Cancer du sein : un simple test sanguin pour le dépistage ?

123_m_borstkanker_mammografie_kanker_2022.jpg

news

Une équipe de recherche de l’université de Californie du Sud vient de publier les résultats prometteurs d’une étude portant sur le dépistage, par analyse de sang, du cancer du sein, à un stade précoce de la maladie.

La biopsie liquide consiste en un ensemble d’examens sanguins visant à détecter la présence de cellules tumorales circulantes (CTC) dans le sang. Depuis plusieurs années déjà, la biopsie liquide est au centre de nombreuses recherches, l’enjeu étant la possibilité d’un dépistage précoce des cancers. Elle pourrait révolutionner non seulement le diagnostic, mais aussi le traitement et le suivi post-traitement de la maladie.

Voir aussi l'article : Cancer : un test sanguin dépiste un grand nombre de cancers avant les premiers symptômes

Détecter certains biomarqueurs du cancer du sein

Des chercheurs américains ont suivi, entre 2013 et 2017, 100 patientes atteintes d’un cancer du sein - certaines à un stade précoce, les autres à un stade plus avancé – et de 40 femmes sans cancer du sein. Ils ont cherché à tester la biopsie liquide de haute définition, une biopsie liquide de nouvelle génération, pour détecter plusieurs biomarqueurs du cancer, dont les « oncosomes », des micro vésicules (ou petites bulles) de taille nanométrique qui participent à la propagation du cancer dans le corps.

« Nous avons découvert que la grande majorité des patientes atteintes d'un cancer du sein à un stade précoce présentaient ces oncosomes à des niveaux très robustes », a déclaré Peter Kuhn, professeur à l'USC, dans un communiqué de l’université. « Ils mesurent environ 5 à 10 microns de diamètre, soit environ la taille d'une cellule. Nous avons identifié pour la première fois ces grandes vésicules dans le cancer de la prostate, il y a un an et demi environ, et avons montré qu'elles étaient liées au cancer. Elles se cachent à la vue de tous. »


Malgré ces résultats encourageants, les scientifiques se veulent prudemment optimistes. "C'est une opportunité incroyable de changer la façon dont la détection précoce du cancer du sein est effectuée avec une simple prise de sang, mais ce n'est qu'un résultat de recherche à ce stade et nous devons encore démontrer les avantages cliniques", a déclaré Kuhn.

Voir aussi l'article : Cancer du sein : les cellules cancéreuses circuleraient davantage pendant le sommeil

Plus efficace que la mammographie et la biopsie ?

Quoiqu’il en soit, la biopsie liquide de haute définition reste prometteuse. Elle permettrait, si les résultats des autres études sont tout aussi encourageants, de pallier les manquements des autres examens de dépistage tels que la mammographie et la biopsie tissulaire. Si elles restent des outils diagnostics efficaces, la mammo, l’échographie et la biopsie tissulaire, ont des limites, puisqu’elles sont loin de détecter tous les cancers, qui plus est à un stade précoce, en plus d’être difficilement accessibles à toutes et d’être plus invasives. 

« Généralement, je suis porteur de mauvaises nouvelles, ajoute le Dr. Kuhn. Je dis: "Vous avez un cancer dans le sang", mais un test comme celui-ci pourrait donner l'espoir que s'il y a un signe de cancer, nous pouvons le savoir très tôt et ainsi améliorer le traitement et la survie du patient. »

Voir aussi l'article : Quels cancers seront les plus meurtriers dans l’avenir ?

Sources :
www.nature.com
news.usc.edu

auteur : Amélie Micoud - journaliste santé

Dernière mise à jour: novembre 2022
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Roularta Media Group NV.
volgopfacebook

volgopinstagram