Cancer du côlon : quel délai entre le « test des selles » et la coloscopie ?

123-m-darm-colonoscopie-1-12-21.jpg

news Le « test des selles » (test fécal) est une première étape importante dans le cadre du dépistage du cancer du côlon (colorectal). S’il est positif, il ne faut pas trop attendre pour se soumettre à une coloscopie, car plus on tarde, plus le risque de situation grave augmente.

Ce test des selles, ou test immunologique, vise à détecter la présence de sang dans les selles ; sang qui n’est pas visible à l’œil nu. Pourquoi cette recherche ? Parce que les polypes ou les tumeurs peuvent saigner, mais souvent de manière discrète : le fait de trouver du sang « caché » dans les selles donne une indication de l'existence possible d’un problème.

Mais cela ne suffit pas. Si le test s’avère positif, un second examen est indispensable : la coloscopie (ou colonoscopie), qui consiste en l’exploration visuelle de l’intérieur du côlon à l’aide d’un endoscope. Grâce à cela, le gastroentérologue peut détecter les polypes et les enlever (avant biopsie, éventuellement), ou diagnostiquer un cancer.

Des campagnes de dépistage

Ces deux séquences sont donc cruciales dans le cadre de l’identification de polypes précancéreux, voire d’un cancer colorectal, qui évolue de manière silencieuse au stade initial, avec peu ou pas de symptômes. De nombreux pays, dont la Belgique, organisent des campagnes de dépistage qui s’adressent à toutes les personnes âgées de 50 à 75 ans, invitées à passer un « test des selles ». Celui-ci est gratuit et il se déroule à domicile. En cas de résultat suspect, il est vivement recommandé de se soumettre à une coloscopie. Oui, mais dans quel délai ?

C’est ce qu’a cherché à déterminer une équipe américaine (université de Californie). De fait, la réponse évidente, c’est « le plus vite possible ». Mais cependant, beaucoup attendent trop longtemps. Avec quelles conséquences ? Pendant deux ans, les chercheurs ont suivi quelque 4 millions de vétérans de l’armée américaine (hommes et femmes), âgés de 50 à 75 ans, dont le test des selles s’est avéré positif et qui ont ensuite passé une coloscopie. Avec cette nuance : les délais entre le test et l’examen étaient très variables. Que constate-t-on ?

  • Par rapport à un délai de référence de 1 à 3 mois, le risque de diagnostiquer un cancer colorectal augmente sensiblement si on attend plus de 13 mois : + 13% de 13 à 15 mois, + 25% de 16 à 18 mois, et + 28% au-delà (jusqu’à 24 mois, la durée maximale du suivi).
  • Toujours par rapport au délai de référence, le risque de diagnostiquer un cancer colorectal à un stade avancé et le risque de décès augmentent entre 50 et 70% si la coloscopie intervient au-delà de 16 mois.

La pandémie de Covid-19 complique tout

« Ceci reflète bien l’évolution naturelle et la progression du cancer colorectal », souligne le Dr Sylvain Beorchia (Journal international de médecine). En effet, les polypes, s’ils ne sont pas enlevés à temps, risquent d’évoluer vers un cancer ; et forcément, si ce cancer est déjà présent, le fait de retarder le traitement permet à la maladie de progresser.

Dans le contexte particulier de la pandémie de Covid-19, une proportion importante des coloscopies a été postposée. Il est donc essentiel que ces patients se manifestent, et que les services hospitaliers organisent au mieux leur accueil. Le Dr Beorchia résume en substance : « Après un test fécal anormal, l’allongement du délai avant la coloscopie est associé à un risque plus élevé de cancer colorectal, de cancer à un stade avancé, et de décès. Cette endoscopie de dépistage doit être pratiquée au plus tard dans l’année qui suit le test positif, et les personnes perdues de vue lors de la crise Covid doivent être rapidement recontactées ».

Plus d’infos sur le dépistage (Fondation contre le cancer) : cliquez ici.

Voir aussi l'article : L'examen de l'estomac et du côlon (gastroscopie et coloscopie)

Source
Gastroenterology

auteur : Juan Miralles - journaliste santé

Dernière mise à jour: décembre 2021
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Roularta Media Group NV.
volgopfacebook

volgopinstagram