ad

Les gros fumeurs filent droit vers la démence

Dernière mise à jour: septembre 2012 | 6878 visites
man-sigaret-170_400-08.jpg

news Fumer plus de deux paquets de cigarettes par jour à l’âge mûr double le risque de démence dans les vingt à trente années qui suivent.

Les méfaits du tabagisme sur le plan physique sont connus. Mais qu’en est-il de son impact psychique ? Une étude finlandaise de très large envergure s’est intéressée à la question ; et en particulier au lien entre le tabagisme et la démence.

Ces recherches ont porté sur un panel de 22.000 personnes qui avaient participé à une enquête de santé réalisée entre 1978 et 1985. Les dossiers ont été réexaminés en 2008 ; afin, d’abord, de déterminer la proportion de patients qui avaient développé une démence de type Alzheimer ou une démence vasculaire, et, ensuite, d’établir une éventuelle corrélation entre la fréquence de ces troubles et les habitudes tabagiques. Les résultats sont détaillés dans la revue « Archives of Internal Medicine ».
Premier point : un diagnostic de démence a été posé chez 25% des participants. Deux : les résultats ont été ajustés en fonction de variables comme l’âge, le sexe, l’éducation, l’hypertension artérielle, l’indice de masse corporelle, le diabète ou encore la consommation d’alcool. Trois : comparativement aux non fumeurs, les gros fumeurs (deux paquets par jour ou davantage) paient un lourd tribut neurologique à leur addiction, puisque leur risque de démence est doublé.

« En bref, il semble que le tabagisme chronique intensif à l’âge moyen puisse aboutir à une démence une bonne vingtaine d’années plus tard », souligne le Dr Philippe Tellier (JIM).


publié le : 23/10/2011 , mis à jour le 21/09/2012
ad
pub