ad

Alzheimer : le cerveau rétrécit dix ans avant la maladie

Dernière mise à jour: septembre 2012 | 6797 visites
labo-hers-alzheimer170_400_08.jpg

news Certaines parties du cerveau affectées par la maladie d’Alzheimer commenceraient à rétrécir jusqu’à dix ans avant le moment du diagnostic.

Bien qu’il ne s’agisse que de résultats préliminaires, les auteurs de ces recherches estiment que leur constat pourrait un jour permettre, par le recours à l’imagerie par résonance magnétique (IRM), de déterminer les personnes qui présentent le plus grand risque de développer la maladie d’Alzheimer.

Pour arriver à cette conclusion, ils ont constitué un groupe de 64 sujets sans le moindre symptôme de démence, de perte de mémoire, etc. Ils ont ensuite examiné, grâce à l’IRM, les zones du cerveau généralement touchées par la maladie dégénérative. Les volontaires ont été suivis durant une période s’étalant entre sept et onze ans.

Résultat : les personnes présentant l’épaisseur la plus faible du cortex cérébral (la substance grise contenant les neurones) s’exposent à une probabilité considérablement accrue de souffrir, dans les années qui suivent, de la maladie d’Alzheimer. Dans le groupe, six des onze participants avec l’épaisseur de cortex la plus faible ont développé la maladie ; contre aucun parmi les neuf sujets avec l’épaisseur la plus importante. Entre ces deux extrêmes, les risques étaient variables (20% pour une épaisseur strictement « moyenne »).
Le coordinateur de cette étude, le Dr Bradford Dickerson (Université de Harvard), indique dans un article publié par la revue « Neurology » : « Ces mesures sont un indicateur potentiellement important des premiers changements dans le cerveau liés à Alzheimer. Elles pourraient prédire qui sont les personnes ayant le plus grand risque de souffrir de cette maladie, et peut-être permettre de déterminer, aussi, quand elle va se manifester ».


publié le : 18/10/2011 , mis à jour le 25/09/2012
ad
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci