La vaccination contre le pneumocoque

Dernière mise à jour: mars 2011 | 4259 visites
vacc-flac-170_01.jpg

news Un nombre significatif de cas de maladie et de décès lors d'une épidémie de grippe est la conséquence d'une surinfection bactérienne, souvent provoquée par des pneumocoques. La vaccination est dès lors conseillée chez tous les enfants âgés de moins de 2 ans, chez les adultes et les personnes âgées présentant un risque élevé d'infection invasive aux pneumocoques, comme les patients souffrant d'asplénie fonctionnelle (mauvais fonctionnement de la rate) ou après une splénectomie (ablation de la rate). Le Conseil Supérieur de la Santé recommande également la vaccination pour toutes les personnes de 65 ans et plus, pour toutes les personnes de 50 ans présentant des affections pulmonaires chroniques, des maladies cardio-vasculaires chroniques, des maladies chroniques du foie, avec ou sans cirrhose, ou encore pour toute personne atteinte du virus HIV. La vaccination peut également être envisagée auprès de patients qui ont été transplantés, qui sont atteints de cancer lymphatique, de leucémie, du myélome multiple, de perte de liquide cérébrospinal, ou encore d'autres maladies chroniques d'ordre rénal ou cardio-vasculaire. Le système de vaccination anti-pneumococcique diffère selon qu'il s'adresse aux enfants et aux adultes. Trois doses sont injectées chez les enfants à l'âge de 2 mois, 4 mois et un an. A signaler que depuis 2007, ce vaccin est mis gratuitement à disposition par la Communauté française. Une bonne nouvelle pour les parents, car il est assez coûteux. Les adultes, eux, reçoivent un autre vaccin que celui injecté aux nourrissons. Pour les patients souffrant d'asplénie fonctionnelle ou après une splénectomie, il est conseillé de le répéter tous les 3 ou 5 ans. Pour les patients atteints de maladies chroniques, la période va de 5 à 7 ans. Et enfin, pour les personnes âgées de 65 ans ou plus, on recommande une seule nouvelle vaccination, après 5 ou 7 ans. Le vaccin contre le pneumocoque peut être injecté en même temps que le vaccin contre la grippe, mais à un endroit différent.


publié le : 15/03/2011 , mis à jour le 22/03/2011
adv 19_top
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci