Vaccination anti-Covid en Belgique : non-vaccinés, troisième dose... On en est où ?

Dernière mise à jour: novembre 2021
unsplash_vaccin_injectie.jpg

news Les ministres de la Santé se sont réunis ce samedi 27 novembre pour s’accorder sur l’administration du « booster » du vaccin anti-Covid. Alors cette troisième dose en Belgique, c'est pour qui et surtout quand ?

Parallèlement à ces décisions inter-ministérielles, l’institut de santé Sciensano, vient de publier les résultats de sa 8ème enquête pour mesurer l’impact du Covid sur la vie des Belges. Parmi les nombreuses questions posées, celle de la vaccination. Combien de Belges sont vaccinés par région ? Pour quelles raisons les non-vaccinés ne le sont pas ? Quel est le degré de confiance dans la vaccination ? 

Une troisième dose pour tous, mais pas pour tout de suite

Les ministres en charge de la santé se sont réunis pour fixer les dernières modalités d’une distribution d’une 3ème dose « booster » des différents vaccins contre le Covid-19 à l’ensemble de la population belge. 

Décision principale : pas de groupe prioritaire (enseignants ou autre), sachant que les personnes à risque et le personnel de santé ont déjà reçu une invitation à se faire (re)vacciner. Tout le monde recevra donc une convocation pour recevoir cette 3ème dose. Mais les invitations n’arriveront pas toutes en même temps selon le vaccin avec lequel vous avez été vacciné, la date de votre deuxième dose, et votre âge (on commencera par les plus âgés). 

Si vous vivez à Bruxelles, vous pouvez prendre rendez-vous dès maintenant sur la plateforme Bruvax. Sinon, vous recevrez votre invitation pour une 3ème dose selon votre vaccin initial:

  • AstraZenaca : 4 mois après votre 2ème dose, de début décembre jusqu’à fin janvier.
  • Johnson & Johnson (Janssen) : 2 mois après votre 1ère (et unique) dose, de mi-novembre jusqu'à fin décembre.
  • Pfizer ou Moderna : 6 mois après votre 2ème dose, dès mi-décembre.

Dans tous les cas, on espère qu’à la fin du mois de mars, l’ensemble de la population belge précédemment vaccinée aura reçu une 3ème dose. 

Les plus vaccinés en Flandre, les moins vaccinés à Bruxelles

Au moment de l’enquête de Siensano, clôturée le 18 octobre dernier, 1 adulte belge sur 5 n’était pas vacciné (soit 19,5% de la population générale). Il s’agissait principalement de personnes qui ne souhaitaient pas se faire vacciner (65% des non-vaccinés) ou de personnes qui hésitent encore à se faire vacciner (29%). De plus, 5% ont déclaré ne pas pouvoir se faire vacciner pour des raisons médicales, et 1% a indiqué se faire vacciner bientôt.

En octobre 2021, voici le pourcentage de personnes entièrement vaccinées par région.

  • 85% en Région flamande
  • 56,5 % à Bruxelles
  • 73 % en Région wallonne

Côté âges, les 25-34 ans sont les moins vaccinés, suivis des 45-54 ans, puis des 35-44 ans. Les plus jeunes et les plus âgés (à partir de 18 ans puis de 55 ans) sont donc les populations les plus vaccinées.

Efficacité du vaccin : qu’en pensent les Belges ?

L’enquête de Sciensano montre que, globalement, les Belges vaccinés ont confiance en la vaccination pour les protéger des formes graves du Covid-19 (décès et hospitalisation). En revanche, ils pensent que le vaccin est moins efficace pour les protéger de l'infection ou pour empêcher la transmission de la maladie.

A noter que six personnes sur dix souhaitent que la Belgique commence à faire don de vaccins aux pays pauvres le plus rapidement possible, parce qu’une immunité collective mondiale est nécessaire d’une part, et parce qu’il s’agit d’une pandémie d’autre part, et que donc tous les individus vulnérables doivent être protégés, quel que soit leur pays.

Les raisons pour lesquelles des citoyens belges ne se font pas vacciner

Sans surprise, les principales raisons de ne pas se faire vacciner contre le Covid-19 sont d’abord la crainte d’éventuels effets secondaires (raison avancée par 75% des non-vaccinés), puis la méfiance quant à la rapidité avec laquelle les vaccins ont été produits (52%), et enfin un doute sur l’efficacité de ces nouveaux vaccins (49,5%).

Une grande partie des réfractaires au vaccin ne se considèrent pas en danger avec le Covid. Plus de 20% estiment d’ailleurs que l’épidémie du coronavirus n’est pas si grave, alors que 20% des interrogés non vaccinés craignent également un effet négatif du vaccin sur la fertilité (ce qui pourrait en partie expliquer le chiffre important de non-vaccinés chez les personnes en âge de procréer). Enfin, on retrouve parmi les raisons avancées la peur que le vaccin lui-même donne le Covid, et la croyance selon laquelle le fait d’avoir déjà eu le Covid rendrait la vaccination inutile.

Sciensano met aussi l’accent sur le fait que seulement 10% des non-vaccinés se déclarent comme généralement antivaccins.

auteur : Amélie Micoud - journaliste santé
En exclusivité chez Medi-Market !	 	En exclusivité chez Medi-Market !

Les meilleurs produits solaires aux meilleurs prix, c'est en exclusivité chez Medi-Market !

J'en profite !
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram