Douleurs aux fesses : le cas des patients Tintin et Haddock

Dernière mise à jour: août 2021
123m-grappig-bang-12-8-21.jpg

news Parmi les multiples traumatismes subis par Tintin et le capitaine Haddock au cours de leurs aventures, les douleurs au périnée et aux fesses arrivent en bonne place. Les albums d’Hergé ont été analysés en détail à la recherche des caractéristiques de ces incidents.

La méthode utilisée par ces spécialistes français en urologie (Sorbonne Université et Hôpital Tenon), tintinophilies avertis, est relativement simple. En feuillant les albums de Tintin, ils ont identifié toutes les cases où les personnages souffraient du postérieur. La quantité d’étoiles ou de signes bizarres a permis d’estimer l’intensité de la douleur, dont la durée pouvait être calculée en fonction du nombre de cases successives représentant le personnage en souffrance.

Aucune évocation urinaire ou sexuelle

On constate d’abord que les douleurs au derrière (algies périnéo-glutéales) arrivent en seconde position des traumatismes (10%), largement devancées par les lésions à la tête (60%). Dans la majorité des cas, les douleurs aux fesses sont causées par une chute (68%), et viennent ensuite les coups de pied, la fessée, une flèche, la morsure ou la plaie par balle.

Tintin et le capitaine Haddock sont les personnages les plus affectés, avec Milou dans une moindre mesure, sachant que les gentils sont bien plus exposés à ces traumatismes que les méchants (79% contre 21%). Ainsi que l’explique encore Le Monde, l’indice moyen gravité, estimé à partir du nombre d’étoiles, était de cinq, pour une durée étalée sur trois cases.

Tant qu’on aborde cette zone périnéale, on ajoutera qu’Hergé n’a jamais montré Tintin en train d’uriner. Le coordinateur de cette étude ajoute : « Point d’allusion à de quelconques besoins ou velléités sexuels et ce, quel que soit le héros concerné, et point d’évocation de tourments urinaires ou anorectaux. La sphère périnéale mystérieuse… ».

Voir aussi l'article : Tintin et Haddock : un incroyable bulletin de santé

Source: Progrès en Urologie (www.urofrance.org/publicati) via Le Monde (www.lemonde.fr)
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram