Covid : un vaccin aussi pour nos chiens et nos chats ?

Dernière mise à jour: avril 2021 | 2089 visites
123-p-kat-hond1-dieren-170-31.jpg

news Des questions se posent sur la vulnérabilité des animaux de compagnie face à la Covid-19. Il semble qu'à l'heure actuelle, nos chiens et nos chats ne sont pas vraiment en danger et qu'ils ne représentent pas une menace pour l'être humain. Mais qu'en sera-t-il à l'avenir et devront-ils être vaccinés ?

La Russie a récemment annoncé qu'elle avait développé un vaccin pour protéger les animaux contre le coronavirus Sars-CoV-2. On sait que les animaux de compagnie, les chiens et les chats au premier chef, ne souffrent pas beaucoup de la maladie et ils ne la transmettent pas aux humains. Il n’y a donc pas d’urgence pour eux. Mais un tel vaccin pourrait faire une grande différence pour d'autres espèces animales, notamment les visons et les gorilles.

Le nombre de cas connus de chiens et de chats infectés est très faible et les animaux développent peu de symptômes. Et si on sait qu’ils sont susceptibles d'être infectés par leurs propriétaires, on considère que les animaux de compagnie n'infectent pas les humains. Actuellement, ils ne jouent pas de rôle dans la propagation du virus.

Il n'y a donc pas d’urgence, mais peut-être qu’à l’avenir il sera nécessaire de vacciner nos animaux domestiques car si le virus continue à se propager parmi les animaux, les experts estiment qu'il existe un risque de mutation significative. Et si ce variant était alors infectieux pour les humains, cela pourrait constituer une menace sérieuse pour la santé publique.

Gros problèmes dans les fermes de visons

D'autres animaux sont bien connus pour être vulnérables à la Covid-19. Le vison en est le meilleur exemple. Dans diverses régions du monde, les visons ont été infectés dans les fermes où ils sont élevés pour leur fourrure. La maladie se propage facilement parce que les animaux vivent très proches les uns des autres. Et ici, des cas d’infection de travailleurs de ces fermes ont été constatés. En outre, des variants potentiellement dangereux du coronavirus ont été trouvés dans certains élevages de visons.

Le secteur de l'élevage du vison a donc été durement touché partout dans le monde. Le gouvernement danois a pris la décision la plus radicale : il a décidé d'éliminer tous les visons du pays, soit environ 17 millions d'animaux. Aux Pays-Bas, une fermeture du secteur du vison était déjà prévue pour 2024, mais elle a été avancée de trois ans et plus aucun vison n'est élevé dans le pays. En Belgique, les entreprises flamandes de visons ont également arrêté leurs activités pour le moment, mais elles pourraient redémarrer plus tard, même si en Flandre, ce type d'élevage sera interdit à la fin 2023. Cette activité est déjà prohibée en Wallonie.

Des inquiétudes pour les gorilles

Les experts s'inquiètent également de l'impact du coronavirus sur les grands singes, principalement les gorilles. Les gorilles sont connus pour être sensibles aux maladies respiratoires transmises par les humains et on a constaté quelques cas de Covid-19 chez ces animaux. Des experts craignent que le coronavirus constitue une menace sérieuse pour cette population vulnérable.

Bien qu'il ne soit pas nécessaire pour les animaux de compagnie pour le moment, un vaccin est donc une bonne nouvelle pour d'autres espèces animales. La Russie n’est pas la seule à y travailler. Une société pharmaceutique vétérinaire américaine, Zoetis, planche actuellement sur le développement d'un vaccin pour les animaux.

Voir aussi l'article : Votre chien ou votre chat devient vieux : ce qu'il faut surveiller

Source: Andy Furniere - journaliste santé
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.