ad

Nez qui saigne = tension artérielle trop élevée ?

Dernière mise à jour: août 2020 | 5593 visites
123m-neus-bloed-4-8-20.jpg

news On parle d’épistaxis, le terme médical pour le saignement de nez. Il peut être lié à un traumatisme (coup…), au fait de se mettre les doigts dans le nez, ou se déclencher spontanément. Une pression artérielle trop élevée peut-elle être en cause ?

L’association est souvent suggérée, mais il est difficile de la vérifier. En effet, une pression artérielle élevée lors de la prise en charge (l’épistaxis est l’une des urgences les plus fréquentes) peut résulter de l’anxiété liée à l’hémorragie et au contexte médical (« effet blouse blanche »), sachant aussi que la pression fluctue au cours de la journée.

Pour mieux cerner le phénomène, une équipe sud-coréenne (université d’Hanyang) a comparé les valeurs tensionnelles de patients avec un saignement de nez spontané ou causé par une lacération. Au total, ce sont près de 3000 personnes qui ont été examinées.

Le résultat met en évidence des différences significatives entre les deux groupes : tension moyenne de 157 / 91 dans le premier et de 145 / 84 dans le second. Parmi les patients sans hypertension préexistante dans le groupe saignement spontané, 16% ont reçu un diagnostic d’hypertension artérielle dans les six mois suivants, contre 5% dans l’autre groupe.

Le Dr Bernard-Alex Gaüzière (Journal international de médecine) commente en substance : « Malgré certaines limitations, cette étude va dans le sens de l’existence d’un lien entre l’épistaxis et la pression artérielle, voire même d’une indication prémonitoire sur l’apparition prochaine d’une hypertension artérielle ». Le mécanisme renverrait à l’effet d’une pression artérielle élevée sur le fonctionnement et l’intégrité (fragilisation) de la paroi des vaisseaux sanguins.

Voir aussi l'article : Que faire quand on saigne du nez ?

Source: The American Journal of Emergency Medicine (www.ajemjournal.com)
publié le : 10/08/2020 , mis à jour le 09/08/2020
ad
pub