ad

AVC : pourquoi il faut bien soigner ses gencives

Dernière mise à jour: avril 2020 | 3698 visites
13-mond-tanden-tandarts-9-21.jpg

news Les personnes présentant une maladie des gencives (gingivite ou parodontite) s’exposent à un risque accru de souffrir d’un accident vasculaire cérébral (AVC).

Le lien entre l’état de santé des gencives et la maladie cardiovasculaire a déjà été évoqué. L’inflammation chronique des gencives, caractéristique de la gingivite et de la parodontite, exerce une influence à distance sur les vaisseaux sanguins, avec un processus d’altération (athérosclérose). Qu’en est-il de l’association avec l’accident vasculaire cérébral (AVC) ?

Cette équipe américaine (université de Caroline du Sud) a d’abord examiné les dossiers médicaux d’une population de seniors et de personnes âgées (64 ans moyenne) ayant ou non subi un AVC. Il s’avère que l’AVC ischémique (infarctus cérébral par obstruction d’une artère) est deux fois plus fréquent en cas de maladie des gencives. Les chercheurs ont ensuite procédé sur un groupe d’un millier de seniors sans antécédent d’AVC. Ils observent qu’une inflammation des gencives est associée à un risque deux fois plus élevé de présenter un rétrécissement artériel cérébral, en raison de la présence de plaques d’athérome (qui « bouchent » le vaisseau).

Il est donc logique de penser que le soin apporté à ses gencives (prévention et traitement) constitue une mesure de prévention importante face à l’AVC. Sachant que d’autres facteurs de risque doivent être contrôlés de près, et en particulier l’hypertension artérielle.

Voir aussi l'article : Gingivite et parodontite : causes, symptômes et traitement

Source: American Stroke Association (www.stroke.org)
publié le : 10/04/2020 , mis à jour le 09/04/2020
ad
pub