Cancer du sein : remboursement d'un test génétique important

Dernière mise à jour: octobre 2019 | 3640 visites
labo-stamcel-170_400-03.jpg

news En Belgique, les tests dits de profilage d’expression génétique (GEP) en cas de cancer du sein au stade précoce sont désormais remboursés. Objectif : éviter une chimiothérapie inutile après une chirurgie (et le cas échéant une radiothérapie).

Ces tests visent à l’identification des gènes
ou des protéines spécifiquement exprimés par les cellules tumorales, qui permettent de déterminer, pour chaque patiente et au-delà des classifications cliniques habituelles, l’agressivité de la tumeur, le risque de métastases et les chances de réponse au traitement. On parle aussi de « profilage moléculaire ».

En pratique, ces analyses, rendues possibles par les développements récents en biologie moléculaire, apportent aux cliniciens des indications sur la nécessité d’ajouter ou non une chimiothérapie au traitement de base (chirurgie + éventuellement radiothérapie) des femmes atteintes d’un cancer du sein diagnostiqué à un stade précoce.

Cette question est particulièrement pertinente en cas de tumeur réunissant les caractéristiques ER+ (présence de récepteurs aux œstrogènes), LN- (absence de ganglions lymphatiques atteints) et HER2- (absence de récepteurs pour le human epidermal growth factor 2). Ce sous-groupe, dont le pronostic est généralement favorable, représente environ la moitié des cancers du sein. Étant donné la lourdeur des traitements par chimiothérapie, le fait de déterminer si ces patientes en ont réellement besoin ou pas est crucial.

Ces tests sont dorénavant remboursés par l’assurance soins de santé s'ils sont réalisés dans une clinique du sein agréée qui a signé une convention avec l'Inami.

► Plus d'informations sur le site de l'Inami : cliquez ici.


publié le : 24/10/2019 , mis à jour le 23/10/2019
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci