Viande rouge : l'importance d'en manger des quantités raisonnables

Dernière mise à jour: septembre 2019 | 4918 visites
123m-voeding-rode-vlees-12-8.jpg

news Lorsqu'on l'apprécie, la viande rouge ne doit pas être bannie pour des raisons de santé. Elle participe à une alimentation saine et variée, pour autant toutefois de ne pas exagérer les quantités. Car en cas d'excès, les conséquences peuvent être sévères.

La consommation de viande rouge (bœuf, agneau, certaines parties du porc...) est associée à une hausse du risque de maladie cardiovasculaire et de certains types de cancer. Une nouvelle étude montre que le risque de décès prématuré augmente à mesure que l'on mange plus de viande rouge, et inversement.

Les chercheurs ont suivi pendant une vingtaine d'années quelque 80.000 adultes d'âge moyen. Aucun ne souffrait de maladie cardiovasculaire ou de cancer à l'entame. A intervalles réguliers, les participants ont répondu à un questionnaire sur leurs habitudes alimentaires. Ces données ont été croisées avec les cas de décès (maladie cardiaque, cancer, maladie pulmonaire...).

Les chercheurs ont découvert que les personnes qui avaient augmenté leur consommation de viande rouge (en particulier de la viande transformée) au cours de la période d'étude s'exposaient à un risque accru (entre 9% et 13%) de décès prématuré. Par contre, le risque baisse en cas de diminution des quantités ; la viande rouge (transformée ou non) ayant alors été remplacée par des œufs, du poisson, des grains entiers ou des légumes. Deux facteurs interviennent : la réduction de la viande rouge et des apports plus élevés en aliments sains.

En d'autres termes, il n'est pas impératif d'éliminer la viande rouge de son alimentation. Ce qui est important, c'est de limiter au maximum la viande transformée, de consommer des quantités raisonnables de viande rouge non transformée (pas plus de 300 à 500 g par semaine), et de veiller à des apports abondants en protéines de haute qualité.

Voir aussi l'article : Cancer : la viande rouge aussi mauvaise que le tabac ?

Source: BMJ (www.bmj.com)
publié le : 23/09/2019 , mis à jour le 22/09/2019
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci