Impétigo : causes et symptômes

Dernière mise à jour: mars 2019 | 2311 visites
123h-impetigo-krentenbaard-01-19.jpg

news L'impétigo est une infection bactérienne commune de la peau. Les bactéries responsables sont le Staphylococcus aureus, et parfois le Streptococcus pyogenes. La maladie est particulièrement fréquente chez les jeunes enfants. En Belgique, 1 enfant de 0 à 4 ans sur 100 en serait atteint chaque année. Chez les enfants de 5 à 14 ans, le nombre de cas annuels est estimé à 7 pour 1000, entre 15 et 24 ans à 2 pour 1000. Les adultes peuvent aussi être infectés. L’impétigo est de plus en plus présent ces dernières années.

L’infection provoque des démangeaisons cutanées, généralement autour du nez, de la bouche et du menton, mais elle peut également survenir ailleurs sur le visage ou sur le corps. Elle est parfois accompagnée d'un gonflement des ganglions ou de fièvre.

L'infection commence souvent à un endroit où la peau est déjà endommagée, par exemple par une éraflure, une piqûre de moustique, une égratignure ou de l'eczéma.

Des premières boursouflures avec démangeaisons apparaissent, puis des cloques avec du pus qui se percent, s'assèchent et laissent des croûtes jaunes-brunes qui finissent par disparaître. Elles ne laissent pas de cicatrices.

En cas d'infection par les staphylocoques, des vésicules assez grosses peuvent se développer et se décomposer (impétigo bulleux). Le liquide de la cloque est d’abord clair, puis trouble et jaune.

Une maladie très contagieuse


L’infection est très contagieuse pour les autres enfants. Les adultes peuvent aussi souffrir d'impétigo, surtout s'ils ont déjà des problèmes de peau comme de l'eczéma.

La transmission se produit par contact direct (particulièrement les mains, parfois en toussant ou en éternuant) ou indirectement (jouets, objets, linge ou vêtements entrant en contact avec la peau). En grattant les lésions cutanées, les enfants se réinfectent.

Une personne souffrant d'impétigo est contagieuse tant que des vésicules sont présentes. Dès que toutes les blessures ont disparu, il n’y a plus de risque.

On peut être porteur des bactéries qui causent l’impétigo (présentes par exemple dans le nez) sans qu’il se développe.

Voir aussi l'article : Quel traitement contre l'impétigo ?


publié le : 18/03/2019 , mis à jour le 24/03/2019
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci