Oméga-3 et oméga-6 : il faut trouver le bon équilibre

Dernière mise à jour: juin 2018 | 3601 visites
olijfolie-170-400_07.jpg

news Les apports en acides gras oméga-3 sont importants dans le cadre d’un régime alimentaire sain, mais il ne faut certainement pas négliger les oméga-6, en particulier l’acide linoléique, et surtout viser le bon équilibre.

Il apparaît de plus en plus clairement qu’il est recommandé, en termes de bienfaits pour la santé, de tendre vers un ratio entre ces deux acides gras polyinsaturés de 1 (oméga-3) - 5 (oméga-6). Les oméga-6 sont très présents dans les huiles végétales, alors qu’on trouve des concentrations élevées d’oméga-3 dans les poissons gras (et leurs huiles).

L’acide linoléique est le principal acide gras oméga-6 et c’est lui qui a intéressé cette équipe finlandaise (University of Eastern Finland). Quelque 2500 hommes âgés de 42 à 60 ans ont participé à ce suivi, qui s’est étalé sur une vingtaine d’années. La moitié étaient ou avaient été concernés par une maladie cardiovasculaire, un cancer ou un diabète, alors que les autres ne présentaient pas d’antécédent de maladie chronique sérieuse. Les taux sériques d’acide linoléique ont été relevés à intervalles périodiques.

Le résultat montre que pendant la période de suivi, le risque de décès est plus faible de 43% entre le groupe avec le taux d’acide linoléique le plus élevé par rapport au groupe avec le taux le plus faible. L’association est similaire - 46% - pour les décès par maladie cardiovasculaire. Par contre, on ne trouve pas de lien avec la mortalité par cancer. Une relation moins prononcée est également mise en évidence avec un autre acide gras oméga-6, l’acide arachidonique (synthétisé par l’organisme à partir de l’acide linoléique).

Comme l’expliquent les chercheurs, « cette observation doit être vérifiée auprès d’autres populations, mais elle va dans le sens des recommandations actuelles, qui prônent une augmentation des apports d’acide linoléique fournit par les huiles végétales, les noix et les graines en prévention de la maladie cardiovasculaire ». Et tout en rappelant qu’il est indispensable de veiller à un équilibre santé entre les oméga-3 et les oméga-6.

Source: The American Journal of Clinical Nutrition (https://academic.oup.com/aj)
publié le : 03/06/2018 , mis à jour le 02/06/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci