Homéopathie : plus de sévérité pour les médicaments

Dernière mise à jour: mars 2018 | 3717 visites
homeop-groen-drupp-170_400_06.jpg

news Les produits homéopathiques qui prétendent porter le label de « médicaments » devraient faire l’objet d’une procédure d’enregistrement beaucoup plus rigoureuse.

C’est la recommandation émise par les académies nationales des sciences de l’Union européenne (European Academies Science Advisory Council). Dans un rapport, elles estiment qu’il n’existe actuellement aucune preuve scientifique valable que les produits homéopathiques soient plus efficaces qu’un placebo (substance sans effet pharmacologique).

Ainsi que l’explique le Centre belge d’information pharmaco-thérapeutique (CBIP), ce conseil consultatif « recommande que pour être reconnu comme « médicament », un produit homéopathique soit soumis aux mêmes exigences qu’un médicament classique, en termes d’efficacité, d’innocuité et de qualité ». Ceci signifie donc que l’efficacité doit être étayée « par des preuves provenant d’études scientifiques rigoureuses ».

De fait, « d’un point de vue scientifique, rien ne justifie la différence actuelle d’exigences entre un médicament homéopathique et un médicament classique lors de la procédure d’autorisation ».

Source: CBIP (www.cbip.be/fr/start)
publié le : 29/03/2018 , mis à jour le 28/03/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci