Autotest VIH : les avantages et les inconvénients

Dernière mise à jour: janvier 2017 | 12943 visites
vih_autotest-hiv.jpg

news Depuis peu, vous pouvez acheter un test de détection du VIH (le virus du sida), vendu sans ordonnance en pharmacie. Il s’agit de l’autotest français VIH, le seul test avec le label européen CE, qui indique qu’il correspond aux normes de qualité, de sécurité et de santé. Quels sont les pour et les contre ?

L’autotest se fait sur base d’une piqûre au doigt. Il coûte environ 30 euros et il n’est pas remboursé.

Comment procéder ?

• Respectez la période recommandée entre le rapport sexuel non protégé et le test, qui ne peut détecter le VIH avec une certitude suffisante que trois mois après ce rapport.

• Lisez attentivement les instructions avant de commencer.

• Le test ne fonctionne qu’une seule fois et ne doit pas être utilisé après la date d’expiration.

• Conservez le test dans son emballage d’origine dans un endroit frais et sec. Protégez-le de la lumière du soleil.

• Le résultat de l’autotest VIH est positif si après 15 minutes, deux bandes roses ou rouges apparaissent (une bande de contrôle et une bande de test). Quand le test est positif, demandez à votre médecin un test pour confirmer ce résultat, ce qui ne peut se faire que par un test classique. Après environ une semaine, vous serez fixé.

• Le résultat de l’autotest VIH est négatif si une seule bande rose ou rouge (celle de contrôle) apparaît après 15 minutes. Si votre résultat est négatif, envisagez tout de même de consulter votre médecin, parce que le test ne concerne que le VIH, pas d’autres maladies sexuellement transmissibles (MST).

• Si la bande de contrôle n’apparaît pas, cela signifie que le test n’a pas été utilisé correctement ou qu’il n’a pas fonctionné. Ne vous fiez pas au résultat.

Il est important de lire le résultat du test dans le délai indiqué dans le mode d’emploi (entre 15 et 20 minutes). Si on le lit avant ou après, le résultat peut être faussé. Si aucun résultat n’apparaît ou si la bande de contrôle n’apparaît pas, répétez le test ou demandez à votre médecin d’en faire un.

L’autotest ne peut pas être utilisé par des personnes sous traitement antirétroviral qui voudraient vérifier l’efficacité de leur traitement.

Les avantages

• Un autotest peut être une étape plus facile que faire la démarche à l’extérieur. Plus on diagnostique rapidement, plus on traite rapidement. En Belgique, 39% des diagnostics sont établis avec un grand retard. Certaines personnes ne veulent pas ou n’osent pas aller chez le médecin pour un test VIH. D’autres sont persuadées qu’elles n’ont pris aucun risque.

• Plus il existe des options, plus il y a de chances que les personnes réalisent le test. Quand on change souvent de partenaire sexuel, il faut faire un test, même si on utilise un préservatif.

• L'autotest donne le résultat après 20 minutes. Chez le médecin, il faut attendre une semaine.

Les inconvénients

• L'autotest ne peut détecter avec certitude le VIH que 3 mois après la situation à risque. Le délai est de 4 à 6 semaines avec un test classique.

• Les résultats de l’autotest sont assez fiables, mais des résultats faussement positifs ne sont pas complètement exclus. Avec un résultat positif, on ne sait pas avec certitude si on a le VIH. Un test de confirmation par le médecin est toujours requis.

• Si votre test est négatif, cela veut dire que 3 mois auparavant, vous n’aviez pas contracté le VIH. Il ne dit rien des 3 mois qui se sont écoulés entre-temps.

• Il est toujours intéressant de faire un test MST auprès de votre médecin, puisque l’autotest VIH ne détecte pas d'autres germes.

• Vous manquez l'occasion de vous entretenir avec un médecin ou un autre professionnel de la santé, qui pourrait répondre à des questions spécifiques sur le VIH, les facteurs de risque et la prévention.

• Un test VIH auprès d’un médecin reste moins cher et plus fiable.

• Vous êtes seul au moment de prendre connaissance du résultat, sans pouvoir bénéficier immédiatement de l'accompagnement du médecin.


publié le : 17/01/2017 , mis à jour le 16/01/2017
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci