Rhumatismes : attention au risque d’AVC

Dernière mise à jour: mars 2021
123-hersenen-afb-8-29.jpg

news Les patients souffrant d’un rhumatisme inflammatoire s’exposent à un risque accru d’accident vasculaire cérébral (AVC), en particulier chez les moins de 50 ans.

Les rhumatismes inflammatoires les plus fréquents sont la polyarthrite rhumatoïde, la spondylarthrite ankylosante (maladie de Bechterew), l’arthrite juvénile, le rhumatisme psoriasique et le lupus érythémateux aigu disséminé (qui déborde les manifestations articulaires). Comme l’explique en substance le Dr Philippe Tellier (Journal international de médecine), des recherches ont mis en évidence une association entre ces maladies et le risque d’AVC, mais les connaissances restent limitées.

Une équipe écossaise (université d’Edimbourg) a réalisé une méta-analyse en croisant les résultats d’une vingtaine d’études considérées comme suffisamment « solides ». Ce travail confirme que par rapport à la population générale, le rhumatisme inflammatoire expose à un risque significativement accru d’AVC, ischémique ou hémorragique, en particulier chez les patients âgés de moins de 50 ans (le sur-risque est « nettement moindre » au-delà de 65 ans).

« Les mécanismes sous-jacents sont certainement multiples et complexes », poursuit le Dr Tellier, « liés à la fois à la pathogénie de ces maladies et à leurs traitements, mais cette étude ne permet pas de faire la part des choses ». Des recherches plus approfondies sont donc nécessaires, et le suivi spécifique de ces patients est indispensable, notamment par un contrôle étroit des autres facteurs de risque d’AVC (tabac, hypertension, alcool, cholestérol...).

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.