Pourquoi éternue-t-on ?

Dernière mise à jour: août 2016 | 3332 visites
123-p-vr-niezen-allerg-170-6.jpg

news L'éternuement est un mécanisme réflexe, bruyant ou discret, plus ou moins contrôlé, qui correspond à une réaction de défense de l'organisme contre l'intrusion d'un élément indésirable. Comment se déroule ce processus ?

Le nez est tapissé de poils et de mucus, dont l'un des rôles consiste à retenir une partie des substances que nous inhalons afin de les empêcher de passer dans les bronches et dans les poumons. Ces agents irritants restent bloqués, stimulent des neurones spécialisés tapissant la cavité nasale, qui vont envoyer un message d'alerte au cerveau. Ce signal déclenche le processus d'éternuement, destiné à évacuer les hôtes indésirables : inspiration d'air, contraction des muscles expirateurs de la cage thoracique et expulsion brutale, avec une quantité astronomique de gouttelettes projetées à plusieurs mètres de distance.

Cette réaction peut être déclenchée par une grande variété d'agents irritants (poussière, pollen, poivre, microbes....). En cas de rhume, le processus est accentué par la nécessité d'encore mieux faire barrage aux substances indésirables alors que le système respiratoire est déjà irrité par l'infection.

Enfin, dans la mesure du possible, il est préférable de ne pas bloquer un éternuement. Pour au moins deux raisons : cela contrarie une expulsion que notre corps a jugé indispensable, tout en empêchant la libération de la pression liée à l'éternuement, l'air étant expulsé à près de 150 km/h !

Voir aussi l'article : Toux et éternuement : les projections vont très, très loin

Source: B. Simon
publié le : 13/08/2015 , mis à jour le 11/08/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci