Perte d’audition, perte de mémoire ?

Dernière mise à jour: juillet 2015 | 7907 visites
123-vr-horen-oor-doof-zeggen-170_09.jpg

news Peut-on établir un lien entre le déclin de l’audition et celui des facultés cognitives ? Il semble en tout cas qu’une association existe, mais elle doit être mieux comprise.

La prévalence de la déficience auditive augmente avec l’âge, tout comme celle du déclin cognitif. « Il n’est pas absurde de penser qu’un déficit de l’audition n’est pas un atout pour conserver ses fonctions supérieures quand celles-ci sont mises en péril par le vieillissement », explique le Dr Philippe Tellier (Journal international de médecine). La question n’est pas théorique : « La correction de la déficience auditive est une chose relativement aisée, ce qui en ferait un facteur de risque modifiable ».

Une étude américaine a suivi un groupe de seniors pendant plus de 20 ans (depuis 1990, précisément). Un bilan audiométrique réalisé à intervalles réguliers a permis de distinguer trois catégories de déficit auditif : absent, léger à modéré, modéré à sévère. Des tests cognitifs (mémoire, attention, raisonnement, résolution de problèmes, prise de décision...) ont été effectués en parallèle.

Que dit le résultat ? « Comparativement à celles dont l’audition était normale, les personnes présentant une déficience auditive modérée à sévère ont vu leur mémoire et leurs fonctions cognitives globales décroître de manière plus marquée », indique le Dr Tellier. « Cette dégradation s’est avérée plus flagrante chez les participants qui ne portaient pas d’aide auditive ».

Il ajoute : « Cette étude ne prétend pas faire la lumière sur l’association entre déficience auditive et déclin cognitif. Elle a le mérite d’être la première approche longitudinale d’un problème fort complexe, qui ne fait pas l’objet d’une abondante littérature. Ses résultats incitent à poursuivre les recherches dans un domaine quelque peu délaissé, sans doute à tort ». Et en l’état, et pour bien des raisons, il est indispensable d’accorder toute son attention à la perte d’audition liée à l’âge qui avance, et de ne pas trop attendre pour réagir et demander une aide professionnelle.

Source: American Journal of Epidemiology (http://aje.oxfordjournals.o)
publié le : 28/07/2015 , mis à jour le 27/07/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci