Le topinambour contre la constipation

Dernière mise à jour: août 2016 | 6164 visites
123-p-aardpeer-groenten-170-11.jpg

news Le topinambour revient au goût du jour, dans cette famille des légumes d'antan que l'on redécouvre avec gourmandise. Quelles sont ses vertus, comment le choisir et le préparer ?

Originaire d'Amérique du Nord, le topinambour est également appelé poire de terre, truffe du Canada ou artichaut de Jérusalem. D'un goût particulièrement sucré, ce tubercule est hypocalorique (71 kcal/100 g), sachant qu'il contient de nombreuses substances intéressantes telles que des vitamines (en particulier A, B3 et C), des minéraux (potassium et manganèse), ainsi que de l'inuline, qui aide à lutter contre la constipation, à réguler la flore intestinale et à calmer les douleurs abdominales. Il pourrait jouer un rôle dans la prévention du cancer du côlon : un allié de choix, donc, contre les soucis intestinaux.

Lorsque vous l'achetez, le topinambour doit être ferme, rebondi, d'une couleur dorée sans taches ni traces suspectes. Assez fragile, il se conserve trois ou quatre jours dans le bac à légumes du réfrigérateur ou au maximum 48 h à l'air libre.

Les conseils de préparation


Les topinambours se préparent un peu comme les pommes de terre. Vous pouvez les faire cuire pelés ou non, sachant qu'il est difficile de les éplucher crus (dans ce cas, le couteau est plus efficace que l'économe).

Pour les cuire avec la peau, brossez-les puis plongez-les dans une eau que vous porterez à ébullition. Le temps de cuisson est d'environ vingt à trente minutes en casserole (ils sont au point lorsque la lame du couteau pénètre sans trop de résistance). L'épluchage se fait ensuite assez facilement, sachant que la peau peut être consommée.

Vous dégusterez alors le légume chaud ou froid, en salade, rissolé, en purée ou en gratin.

Source: B.Simon
publié le : 19/12/2014 , mis à jour le 12/08/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci