ad

L'enfant et le stress du déménagement

Dernière mise à jour: août 2015 | 10959 visites
Dans cet article
L'enfant et le stress du déménagement

dossier Un déménagement implique beaucoup de stress, de changements et d'adaptations pour les adultes comme pour les enfants. Voici les conseils pour que tout se déroule de la meilleure manière possible et que l'enfant se sente vite à l'aise dans sa nouvelle maison.

Entre la préparation des cartons, l'aménagement de la nouvelle habitation et les démarches administratives, vous ne saurez quasiment plus où donner de la tête. Pour l'enfant, les choses sont encore plus compliquées, puisque c'est son univers qui s'effondre et qu'il doit s'adapter à un nouveau monde, à de nouveaux repères.

La préparation

123-verhuizen-kind-dozen-170-06.jpg
Il faut à tout prix éviter l'effet de surprise et donc ne pas mettre l'enfant devant le fait accompli.

Prenez le temps de lui parler de la situation, de ce qui va se passer, ce que signifie changer de maison, de rue, de quartier ou de ville. Il faut être suffisamment explicite pour que l'enfant n'assimile pas le déménagement au fait d'aller dormir quelques nuits chez ses grands-parents ou de partir en vacances : expliquez-lui qu'il y dormira, qu'il y mangera, qu'il y habitera tous les jours et que c'est de là qu'il partira à l'école. Si l'enfant est très jeune, ne vous y prenez pas trop longtemps à l'avance (il n'a pas la même notion du temps que les plus grands), mais faites-le lorsque l'heure est venue de remplir les cartons et de démonter les meubles.

Il ne faut surtout pas que l'enfant puisse penser qu'il reviendra dans la maison où il a habité.

• Il se peut qu'il s'inquiète de savoir si sa petite soeur l'accompagnera ou s'il peut emmener le chien, le chat ou son vélo. Rassurez-le, et précisez bien qu'il pourra prendre ses jouets avec lui.

• S'il est curieux, s'il veut aider ou s'il pose des questions, soyez à son écoute et laissez-lui prendre part à sa façon au déménagement. Cette activité peut l'amuser, le responsabiliser et le rassurer.

Le repérage

• Effectuez une visite préalable avec l'enfant et promenez-vous dans le quartier pour qu'il commence à s'habituer à cet environnement.

• Localisez ensemble sur une carte (ou sur Internet) le nouveau domicile, et montrez-lui où se trouve son école, la piscine ou la maison de son meilleur copain, tous ces endroits qui comptent pour lui.

Le rythme de vie

123-moeder-kind-meisje-170-6.jpg
Vivre au milieu des caisses, des boîtes et des meubles à moitié démontés n'est pas une chose aisée pour un enfant. Laissez-lui le plus longtemps possible ses affaires et son espace, un coin rien qu'à lui.

• Essayez de ne pas lui communiquer votre stress, de trop montrer vos tracas.

• Pendant toute cette période, accordez-lui un surplus d'attention et d'affection.

• Evitez qu'il soit présent le jour du déménagement.

• Dès que vous êtes installés, respectez ses habitudes, son rythme de vie, ses horaires de jeu et de sieste, et ses activités. L'enfant sera moins perturbé.

Le coucher des enfants en bas-âge demande une attention toute particulière. Le jeune enfant doit s'habituer à s'endormir dans un nouvel environnement, avec une nouvelle orientation des meubles et des fenêtres, des nouveaux bruits. Le fait de laisser la porte de la chambre entrouverte peut l'apaiser.

La chambre et les jouets

• Donnez la priorité à l'aménagement de la chambre de l'enfant afin qu'il retrouve rapidement des repères. Demandez-lui son avis sur la décoration. Il est préférable de ne pas y placer tout de suite de nouveaux meubles : ce sont des éléments familiers qui peuvent aider l'enfant à s'adapter plus facilement.

• Confiez-lui le rangement de ses jouets et des objets plus personnels. Placez ces affaires dans des cartons bien identifiés, que vous pourrez facilement retrouver et déballer.

Le contrecoup

kind-school-kus-mama-170_400_01.jpg
Ne vous fiez pas aux apparences. Les jeunes enfants paraissent bien s'adapter lors d'un déménagement. Ils sont enthousiastes, parfois trop. Et ce n'est que lorsque tout est bien installé qu'ils risquent d'être perturbés. En effet, au début, ils seront excités par tant de nouveautés, de changements, d'effervescence. La plupart d'entre eux pensent que cette situation est temporaire et qu'ils retrouveront leur ancienne maison. C'est là que le bât blesse. Comprenant que cela ne se produira pas, ils peuvent devenir grincheux et irascibles, souffrir de troubles du comportement, de problèmes de concentration, d'énurésie (pipi au lit), d'insomnie, de fatigue ou, au contraire, d'agitation inhabituelle.

Comment réagir ?


• Soyez compréhensif, à l'écoute.
• Privilégiez le dialogue et laissez à l'enfant le temps de s'habituer à sa nouvelle maison, à son nouvel environnement.
• Le déménagement terminé, prévoyez quelques jours à passer ensemble, pour que chacun trouve ses marques, retrouve son rythme de vie. Passez du temps en famille, découvrez ensemble la maison, ses moindres recoins, le jardin, la rue, les voisins, les environs. Cela rassurera l'enfant et l'aidera à retrouver sa routine d'antan.

Le dialogue

Pour un enfant un peu plus âgé, la situation n'est pas évidente à gérer. Déménager signifie peut-être changer d'école, s'éloigner de ses copains, de son club de sport...

Les adolescents peuvent particulièrement mal vivre ces bouleversements, voire se rebeller et menacer de partir, d'aller vivre ailleurs. Le dialogue est primordial. Discutez des avantages et des inconvénients. Acceptez qu'il trouve cela injuste, sans pour autant cautionner sa réaction et en évitant qu'il s'enlise dans un sentiment d'incompréhension ou qu'il s'isole.

Réfléchissez ensemble à la manière de contourner les obstacles et accordez-lui davantage d'espace.


publié le : 28/08/2014 , mis à jour le 08/08/2015
ad
pub