ad

Un bébé sait bien que notre corps n'est pas vide

Dernière mise à jour: novembre 2020 | 6527 visites
123-baby-hangmat-06-16.jpg

news Une expérience très étonnante – on a envie de dire fascinante – montre que les tout-petits savent d’instinct que les animaux et les humains ont des organes internes.

Ils le « sentent » dès l’âge de… 8 mois (et peut-être avant), expliquent ces chercheurs de l’université de l’Illinois. De précédentes études avaient mis en évidence les capacités innées des nourrissons dans des domaines comme la physique, les mathématiques ou la psychologie. Celle-ci s’est intéressée à la biologie.

Des bébés (de 8 mois, donc) ont participé à une double expérience.

• Dans un premier temps, ils ont été familiarisés avec différents types de jouets créés pour l’occasion : mobiles, capables de s’adapter à des variations de l’environnement, ces deux propriétés à la fois ou aucune des deux. Les objets ont ensuite été ouverts et tous étaient vides. Il s’avère que les bébés ont observé avec beaucoup plus de curiosité les jouets animés et adaptatifs, manifestant ainsi leur surprise. Cette réaction est liée au principe de la violation des attentes : on accorde davantage d’attention à une situation à laquelle on n’est pas préparé. En l’occurrence, le fait que les objets soient vides ne correspondait pas aux attentes des tout-petits.

• Dans une seconde phase, les jouets mobiles et adaptatifs ont été recouverts avec de la fourrure de castor. On savait déjà que les bébés catégorisaient les objets velus et actifs parmi les animaux. Et le même résultat a été mis en évidence : un grand étonnement lorsqu’on a montré aux enfants qu’il n’y avait rien à l’intérieur, alors que les jouets pouvaient se mettre en mouvement.

Les auteurs indiquent que cette compétence à un si jeune âge relève de processus de pensée innés, gravés au cours de l’évolution humaine, et qui renvoient à la cohabitation avec nos proies et nos prédateurs et à la capacité à identifier les situations favorables ou non pour la survie. C’est une théorie. On retiendra surtout que les bébés en savent bien plus que ce que l’on pense généralement.

Voir aussi l'article : Le bébé, petit prof de physique

Source: PNAS (www.pnas.org) via Futura Sciences
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
ad
pub