ad

Piqûre de guêpe ou d'abeille : que faire ?

Dernière mise à jour: août 2020 | 20480 visites
123m-beet-steek-wesp-27-7-20.jpg

news En général, les piqûres d'abeille et de guêpe provoquent une réaction désagréable mais modérée. Cependant, chez les personnes allergiques au venin de ces insectes, elle peut être gravissime, voire mortelle. Dans tous les cas, comment réagir ?

L'abeille pique lorsqu'elle se sent agressée. Son dard se plante dans la chair et elle meurt. La guêpe est nettement plus agressive et elle peut piquer plusieurs fois.

En cas d'allergie connue à ces piqûres ou de réaction très violente, il est nécessaire d'appeler immédiatement les secours.

Réaction locale modérée


Avec une inflammation à l'endroit de la piqûre, accompagnée d'une douleur intense et de démangeaisons.

Retirer le dard. S'il s'agit d'une piqûre d'abeille, il faut extraire le dard le plus vite possible. Pour ne pas comprimer le sac à venin (ce qui aurait pour conséquence de libérer encore davantage de substance toxique), utilisez une carte bancaire ou un ongle pour soulever le dard.

L'aspivenin permet d'enlever des fractions du venin, mais il ne prévient pas la réaction allergique.

Désinfecter l'endroit de la piqûre avec du savon et de l'eau tiède ou un antiseptique non alcoolisé.

Pour calmer la douleur, approchez prudemment une source de chaleur (le bout d'une cigarette, un sèche-cheveux, la flamme d'un briquet...) ou appliquez un tissu réchauffé au micro-ondes ou de l'eau chaude.

Contrairement à une idée reçue, n'utilisez pas de poche froide ou de glaçons car cela pourrait permettre au venin de stagner dans la peau.

Une crème ou une pommade antihistaminique permet, entre autres, d'apaiser les démangeaisons. L'administration d'un antihistaminique par voie orale peut être envisagée, voire par injection si le médecin en décide ainsi. L'application locale de corticoïdes contribue à diminuer l'inflammation et les réactions retardées.

Réaction modérée à sévère


• L'administration de cortisone permettra de diminuer les risques d'inflammation et les réactions allergiques retardées.

• Un médicament bronchodilatateur (un spray ou un puff) sera conseillé en cas de survenue de crise d'asthme allergique.

• Le port d'une seringue d'adrénaline auto-injectable est conseillé aux patients qui ont subi une précédente réaction allergique. Cela permettra de réagir rapidement en cas de menace d'une réaction violente, comme un choc anaphylactique.

Voir aussi l'article : Produits antimoustiques : comment agissent-ils vraiment ?


publié le : 03/08/2020 , mis à jour le 03/08/2020
ad
pub