Epices : l’allergie méconnue

Dernière mise à jour: janvier 2013 | 6009 visites
123-specerijen-kruiden-peper-170_08.jpg

news L’allergie aux épices est relativement rare, mais en croissance. Et si ces substances sont présentes dans l’alimentation, elles le sont également dans les produits cosmétiques.

Les épices ne sont mises en cause que dans 2% des allergies alimentaires, explique le Dr Anne Teyssédou-Mairé (Le Quotidien du Médecin), mais ces cas restent probablement sous-diagnostiqués. Cet allergène, poursuit-elle, est particulièrement difficile à identifier dans les produits qui en recèlent, en raison d’une insuffisance de notification sur les conditionnements. Or, ces substances sont particulièrement communes dans l’alimentation, mais aussi en cosmétique.

Cuisiner à très haute température

Ainsi, « les femmes, plus consommatrices de parfums et de produits de maquillage, sont les plus concernées ; ainsi que les hommes et les femmes présentant déjà une allergie au bouleau ou à l’ambroisie ». Selon un rapport du collège américain d’allergie, asthme et immunologie (ACAAI), l’utilisation croissante des épices dans les produits alimentaires et le fait que cette présence ne soit pas suffisamment mentionnée peut conduire certains patients à présenter « des comportements extrêmes, en réduisant de manière drastique leurs apports alimentaires, en s’interdisant tout repas hors de la maison, tout parfum, tout produit de maquillage ou tout plat préparé prêt à consommer ».

Des cas (relativement) peu fréquents, mais qui donnent à réfléchir. Les risques de manifestation allergique peuvent être réduits en adaptant le mode de cuisson, et en préparant les épices à très haute température. Mais encore faut-il savoir, nous y revenons, que l’aliment en contient ; et ce conseil n’est pas d’une grande utilité en ce qui concerne les cosmétiques. Une situation particulièrement pénible pour ces patients.


publié le : 24/01/2013
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci