La souris africaine nous aidera-t-elle à mieux cicatriser ?

Dernière mise à jour: décembre 2012
123-p-muis-acomys-170-12.jpg

news Les souris africaines (du genre Acomys) présentent des propriétés de cicatrisation exceptionnelles. Au point d’améliorer ce processus chez l’homme ?

Des chercheurs américains et kenyans se sont penchés sur les mécanismes qui entrent en jeu lorsque ces souris sont blessées. On savait que leur peau (en particulier du dos) se déchire facilement, ce qui facilite la capacité à échapper à un prédateur, et qu’elle se régénère à un rythme impressionnant, avec repousse normale des poils, reformation parfaite des muscles et absence de cicatrice. Nous n’entrerons pas dans les détails des processus biologiques complexes qui ont été caractérisés ici.

Observons, à l’instar de Santé Log, que « cette étude, bien qu’à un stade précoce, remet en question bien des idées reçues, et découvre un nouvel équilibre entre cicatrisation et régénération des tissus chez le mammifère. Une fois les voies moléculaires bien comprises, les chercheurs pourront étudier comment elles peuvent être appliquées à la cicatrisation et à la médecine régénérative chez l’homme », concernant en particulier les lésions de la peau provoquées par les brûlures.

Un article sur le sujet a été publié dans la revue « Nature ».

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram