Interdire la télé à l’enfant : une fausse bonne idée

Dernière mise à jour: septembre 2012
123-kind-tv-kijken-170_08.jpg

news Limiter, voire interdire, la télé à un enfant contribue-t-il à le rendre plus actif physiquement ? Il semble que non.

Comme le rappelle Santé Log, « de nombreuses études associent les heures passées devant la télé à la sédentarité et à l’obésité ». D’où une recommandation dont la logique paraît implacable : moins de télé signifie moins de sédentarité. Et en poussant le raisonnement jusqu’au bout, pas de télé ne peut que rendre les enfants sédentaires physiquement actifs.

Mais les choses ne sont pas aussi linéaires que cela, si l’on en croit cette étude britannique (universités de Newcastle et de Strathclyde). Un millier d’enfants âgés de 9 ans ont été sélectionnés, avec évaluation par questionnaire de leurs habitudes de vie (et de leur évolution depuis la tendre enfance), calcul de leurs mensurations et utilisation d’un accéléromètre pour déterminer l’intensité de leur activité physique quotidienne.

Résultat (détaillé dans la revue « PLoS One ») : les mômes dont l’accès à la télévision est restreint par décision parentale pratiquent moins d’activité physique. Etonnant !
Question, qui ne trouve pas de réponse ici et qui devra donc être creusée : l’interdiction de télé réduit-elle l’envie de pratiquer une activité sportive (ou n’y encourage pas) ou cette limitation ne concerne, en priorité, que les enfants qui ne se dépensent « naturellement » pas assez ?

Ce qui est clair, c’est que trop de télé, ce n’est pas bon ; mais que prendre une mesure radicale d’interdiction ne paraît la solution miracle.

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.