Les vertus minceur du concombre

Dernière mise à jour: avril 2016 | 7256 visites
komkommer-groent-170_400_01.jpg

news Le concombre est incontestablement un allié minceur : en n'affichant que 10 kcal/100 g, il s'agit du légume le moins calorique.

Particulièrement riches en eau (96% du poids), les diverses variétés (vert long maraîcher, baby, noa...) déclenchent rapidement la satiété. Le concombre est très désaltérant, et en raison de sa haute teneur en potassium, il favorise l'élimination rénale et détoxifie l'organisme. Un peu paradoxalement, donc, c'est l'arme anti-rétention d'eau par excellence.

Grâce à ses fibres (1 g/100 g), le concombre active le transit intestinal et aide à combattre la constipation. L'association pain complet, concombre en garniture et saumon fumé en fait un sandwich idéal anti-constipation.

Riche en vitamines B et C, en polyphénols et en péroxydase, le concombre est un antioxydant de choix pour renforcer les défenses immunitaires et activer la circulation sanguine. Il est souvent intégré dans des soins cosmétiques pour lutter contre le vieillissement cutané, raviver le teint et atténuer les cernes ou les poches sous les yeux.

Comment le rendre plus digeste ?

Il fait merveille dans les potages, notamment de cerfeuil ou de courgette. Pour le rendre plus digeste, incorporez-le à du fromage blanc ou à de la feta. Préparez-le avec une vinaigrette à base d'estragon : cette herbe aromatique favorise la production de bile, active dans le processus complexe de la digestion.

Comment le choisir ?

Il doit être ferme avec une peau brillante, bien verte sans taches jaunâtres. Le pédoncule doit être bien rigide et les extrémités bien fermes.

Comment le conserver ?

Il se conserve facilement cinq à sept jours dans le bac à légumes du réfrigérateur. Surtout ne le mélangez pas aux fruits : certains dégagent de l'éthylène qui peut réduire la durée de conservation ou accentuer l'amertume du concombre.

Source: B. Simon
publié le : 20/03/2016 , mis à jour le 01/04/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci