Feu vert pour les fritures ? Pas si vite !

Dernière mise à jour: avril 2012

news Une étude espagnole conclut que les aliments frits ne sont pas mauvais pour la santé cardiovasculaire. Des résultats à nuancer… fortement.

Les chercheurs de l’université autonome de Madrid ont abouti à cette conclusion sur base du suivi, durant une période onze ans, d’un panel de quelque 40.000 adultes, interrogés périodiquement sur leurs habitudes alimentaires. Ces données ont été croisées avec l’incidence, dans cette même population évidemment, des troubles cardiovasculaires. Résultat (publié dans le « British Journal of Medicine and Medical Research ») : aucune association n’a été mise en évidence. Mais, mais…

D’abord, la matière grasse utilisée ici est – dans l’écrasante majorité des cas - de l’huile d’olive. Ensuite, et cet élément est déterminant, les sujets intégrés dans cette étude suivaient un régime de type méditerranéen, bénéfique pour la santé cardiovasculaire (abondance de fruits et de légumes, des quantités raisonnables de poisson, relativement peu de viande, pas trop d’alcool, et pas mal… d’huile d’olive). Enfin, une consommation modérée d’aliments frits n’est pas forcément néfaste, pour autant qu’elle s’inscrive dans un régime nutritionnel globalement équilibré. Et tant qu’à faire, donc, qu’ils soient préparés à l’huile d’olive.

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.