Enfant trop gros ? Docteur, dites-le clairement !

Dernière mise à jour: mai 2012

news Pour sensibiliser les parents au surpoids de leur enfant, les médecins ne doivent pas hésiter à frapper du poing sur la table. Au figuré, évidemment.

Même si l’étude a été réalisée aux Etats-Unis (qui connaît une situation singulière en matière d’obésité et de relations soignants-patients), la portée de ses enseignements dépasse largement les frontières de ce pays.

Des chercheurs de l’université de Caroline du Nord ont analysé des données, recueillies sur une période de dix ans (1999-2008), concernant quelque cinq mille enfants, âgés de 2 à 15 ans, affichant un indice de masse corporelle (IMC) égal ou supérieur au 85ème percentile (en surpoids, donc).

Un indispensable coup de semonce

Ainsi que les spécialistes l’expliquent dans la revue « Archives of Pediatric & Adolescent Medicine », il apparaît que durant cette décennie, à peine 22% des parents ont été sensibilisés par un médecin à la problématique de l’excès de poids dont souffrait leur enfant. Ce taux atteint les 56% pour les mômes très obèses, ce qui reste une proportion très faible par rapport aux risques encourus. La bonne nouvelle, c’est que la situation s’est améliorée d’année en année, ce qui traduit une prise de conscience progressivement renforcée : le taux de « sensibilisation » était de 19,4% en 1999, de 23,4% en 2004 et de 29,1% en 2008.

« Il est de notre de devoir de médecin de mettre en garde les parents de manière ferme et claire, tout en faisant preuve de sensibilité, afin qu’ils puissent comprendre, intégrer et mettre en œuvre les efforts à accomplir pour aider leur enfant à perdre du poids », explique le Dr Eliane Perrin, coordinatrice de cette étude. « Un coup de semonce est indispensable », conclut-elle.

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.