Du poisson pendant la grossesse : quelles précautions ?

Dernière mise à jour: septembre 2022
123-sushi-vis-voed-hyg-09-15.jpg

news Durant la grossesse, il vaut mieux éviter certains poissons ou en limiter la consommation. Ils peuvent en effet contenir des bactéries, ou parfois de trop hautes concentrations de substances comme le mercure ou les dioxines.

• Il vaut mieux éviter les poissons et les fruits de mer crus ou insuffisamment cuits comme le thon, l’espadon, le tartare ou carpaccio de saumon, les sushis, le sashimi, les huîtres crues, les moules et coquilles saint-Jacques, parce qu’ils pourraient être contaminés par des bactéries comme la listeria.

Une bonne cuisson des poissons et des crustacés permet de tuer les microbes. Vous pouvez par exemple manger des moules cuites ou des crevettes cuites sans crainte. Il est déconseillé de goûter ces produits avant la fin de la cuisson.

Le poisson préemballé ou emballé sous vide peut contenir de la listeria. Le danger se situe dans l’emballage : la listeria peut s’y multiplier et atteindre des quantités dangereuses. Si vous utilisez du poisson fumé dans un plat chaud, c’est sans danger parce que le fait de chauffer la bactérie la rend inoffensive.

Le poisson fumé, mariné ou en saumure, comme le saumon fumé, le maquereau ou le hareng mariné, est déconseillé. Ceci vaut surtout pour les poissons sauvages, qui sont plus souvent contaminés que les poissons d’élevage. Vous pouvez vérifier la provenance sur l’emballage.

Les salades de poisson ou de crustacés, comme les salades de crabe ou de thon, sont également sensibles à la contamination par des microbes. Il est donc préférable de les éviter.

• Certains poissons contiennent des concentrations relativement importantes de métaux lourds comme le mercure, auxquels le fœtus est sensible. Il s’agit surtout des poissons prédateurs comme l’espadon, le thon (frais), la perche (le brochet), le requin, le marlin et le maquereau roi, qui contiennent beaucoup de mercure.

Même si la concentration maximale autorisée est rarement dépassée, il reste recommandé de ne pas consommer ces poissons en grandes quantités pendant la grossesse : maximum une portion de 100 g par semaine.

Ceci ne vaut pas pour le thon en boîte : il est généralement préparé avec du thon plus petit (listao), qui contient beaucoup moins de mercure.

Les poissons gras comme le hareng, le saumon, le maquereau, la sardine ou la truite peuvent contenir des concentrations relativement élevées en dioxines et PCB. Comme les avantages pour la santé du poisson gras (notamment la présence d’oméga-3) sont bien plus importants que les possibles inconvénients, il est conseillé de quand même manger ces poissons durant la grossesse, mais maximum une fois par semaine.

L’anguille est également un poisson gras. En raison des taux parfois très élevés en PCB et dioxines, la consommation d’anguille sauvage est déconseillée durant la grossesse. L’anguille d'élevage est sûre et vous pouvez tranquillement en manger une fois par semaine.

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Roularta Media Group NV.
volgopfacebook

volgopinstagram