15 questions sur le préservatif

dossier Le préservatif remplit deux fonctions, l'une contraceptive, face au risque de grossesse non désirée, et l'autre protectrice, contre les maladies sexuellement transmissibles (MST). Voici les réponses aux questions que vous pourriez vous poser au sujet du condom.

Quel est le principe ?

Le préservatif est fabriqué en latex ou en polyuréthane et se déroule sur le pénis en érection avant la pénétration dans le vagin ou l'anus, voire en cas de fellation. Le préservatif recueille le sperme et assure que les spermatozoïdes ne puissent féconder l’ovule.

Le préservatif est le seul moyen contraceptif qui protège contre les infections sexuellement transmissibles (IST).

Dans quelles circonstances ?

Le préservatif doit être utilisé lors de tout rapport sexuel à risque car il est à ce jour le seul moyen qui permet d’éviter de contracter une maladie sexuellement transmissible (MST).

Il est recommandé d’utiliser le préservatif :

• lors de tout rapport sexuel avec un autre partenaire que le partenaire sexuel habituel
• lorsque le partenaire habituel entretient des rapports sexuels avec un ou plusieurs autres partenaires

Si vous décidez, après un certain laps de temps, de ne plus utiliser de préservatif, vous devrez établir des arrangements clairs avec votre partenaire. Vous aurez ainsi uniquement des rapports sexuels entre vous, ou vous utiliserez toujours un préservatif en cas de rapport sexuel avec une autre personne.

Il sera aussi utilisé lorsque la partenaire n'utilise pas de moyen contraceptif et qu'il n'existe pas de désir d'enfant.

Quel modèle choisir ?

Il existe de nombreuses sortes de préservatifs. Extra-fin, épais, grand, petit, avec lubrifiant, nervures, stries et pointillés, aux arômes de fruits ou de chocolat, de différentes couleurs et même phosphorescent.

• Utilisez toujours des préservatifs où figure sur l'emballage la mention CE. Cela signifie que le préservatif répond à toutes les exigences de qualité établies par l’Union européenne.

• Jetez un coup d’œil sur la date de péremption. Exp 08 16 signifie ainsi valable jusqu’en août 2016. Un préservatif dont la date de péremption est dépassée ne doit plus être utilisé car sa qualité ne sera plus garantie.

• Choisissez un préservatif dans lequel vous vous sentirez à l’aise, c’est-à-dire pas trop petit, ni trop grand. Trop petit, le risque existe qu’il se déchire. Trop grand, qu’il glisse.

En cas d’allergie au latex, optez pour un préservatif en polyuréthane, d'ailleurs un peu plus solide.

• Les préservatifs aromatisés ou parfumés ne sont destinés qu’au sexe oral.

Les préservatifs dits de fantaisie, composés d’une texture particulière (stries, pointillés ou crêtes) et supposés prolonger la durée du plaisir, ne peuvent être utilisés que s’ils comportent un label CE. De nombreux préservatifs de ce genre n’en possèdent pas et ne sont dès lors pas sûrs.

• Il existe des préservatifs féminins, d’introduction plus récente sur le marché et adaptés à la morphologie du sexe féminin.

Un préservatif spécial pour le sexe anal ?

Un préservatif agréé peut convenir à un rapport sexuel vaginal ou anal. Il est toutefois primordial d’utiliser suffisamment de gel lubrifiant à base d’eau et d’en apposer également sur l’anus en cas de pénétration anale. Il ne sera alors pas nécessaire de mettre un préservatif qui porte la mention « extra strong ».

En revanche, sachez que le préservatif ne s’utilise qu’une seule fois. Si vous variez les plaisirs et passez du sexe vaginal au sexe anal ou inversement, vous devrez impérativement mettre à chaque fois un nouveau préservatif.

Comment l'utiliser ?

123-p-koppel-condoom-170-3.jpg
Un préservatif ne sera sûr et efficace que si vous l’utilisez correctement. Nous vous conseillons dès lors de vous exercer avant de l’utiliser pour la première fois.

Les filles peuvent s’entraîner en posant par exemple un préservatif autour d’une banane ou en le déroulant autour de deux doigts d’une amie.

• Commencez par vérifier la date de péremption sur l’emballage, mais ne vous focalisez pas non plus sur cette dernière. Un préservatif qui n’a pas été bien conservé peut en effet être endommagé.

• Déchirez l’emballage à l’endroit de la petite encoche sur la pochette. N’utilisez pas de ciseaux ou un autre matériel coupant afin d’éviter d’endommager le préservatif.

• Placez le préservatif encore enroulé sur le gland du pénis en érection et pincez le petit réservoir (la petite protubérance) avec votre pouce et votre index. Cela permettra d’évacuer le restant de l’air encore présent. Assurez-vous que le côté enroulé du préservatif soit bien situé à l’extérieur.

• Déroulez ensuite complètement le préservatif avec l’autre main jusqu’à la base du pénis. Si vous n’agissez pas de la sorte, le préservatif risque à nouveau de s’enrouler de lui-même et de glisser du pénis, avec toutes les conséquences que cela suppose.

• Le préservatif doit être déroulé à temps sur le pénis en érection, c’est-à-dire avant que du liquide pré-séminal s’échappe du gland, car celui-ci contient aussi des spermatozoïdes.

• N’utilisez pas le préservatif pour une durée de plus de 15 minutes, car il peut devenir poreux et donc moins résistant avec le risque de se déchirer.

• Ne posez jamais deux préservatifs l’un sur l’autre. Cela causera des éraflures qui peuvent entraîner une déchirure.

• Après l'éjaculation, retirez le préservatif du pénis alors que celui-ci est encore en érection. Tenez bien le préservatif à la base afin qu’il ne s’enroule pas. Vous éviterez ainsi qu’il glisse et que du sperme s’égoutte. Assurez-vous également que du sperme ne se retrouve pas à proximité du vagin lorsque vous enlevez le préservatif.

• Placez ensuite le préservatif dans un mouchoir et jetez-le à la poubelle. Et lavez-vous les mains...

Un lubrifiant est-il nécessaire ?

Lors d’une pénétration vaginale, vous devrez utiliser un gel lubrifiant si le vagin n’est pas suffisamment lubrifié (humide). Lors d’une pénétration anale, vous devrez toujours utiliser un gel lubrifiant parce que l’anus ne produit pas naturellement de liquide lubrifiant. Si vous ne le faites pas, il y a de fortes chances que le rapport soit douloureux et que le préservatif se déchire.

Quel lubrifiant ?

123-cond-kleuren-170_08.jpg
La plupart des préservatifs se composent de caoutchouc (latex). Le caoutchouc se dissout dans la graisse et dans l’huile. C’est la raison pour laquelle vous devrez toujours utiliser un lubrifiant à base d’eau ou de silicone. Le polyuréthane, quant à lui, résiste à la graisse et à l’huile. Avec un préservatif de ce genre, vous pouvez utiliser un lubrifiant à base de graisse.

En combinaison avec un spermicide ?

L’efficacité du préservatif peut être améliorée en utilisant en complément une pâte, crème ou mousse spermicide. Utilisez de préférence un produit qui ne contient pas de nonoxynol-9. Cette substance peut en effet provoquer des réactions allergiques et causer des petites blessures, ce qui peut augmenter le risque de transmission de germes.

Que faire si le préservatif glisse ou se déchire ?

• Tentez d’enlever le plus prudemment le sperme en le laissant s’écouler du vagin ou de l’anus. Vous pouvez essuyer la majorité du sperme avec une serviette propre.

• Recrachez le sperme si vous avez pratiqué une fellation et rincez votre bouche à l’eau tiède. N’utilisez toutefois pas de bain de bouche ou d’autres produits du genre. Ceux-ci irritent en effet la muqueuse buccale.

• Urinez le plus rapidement possible : l’acide urique aide à purifier l’urètre des virus et des bactéries.

• Laver votre vagin ou votre pénis à l’eau tiède. N’utilisez pas de savon ou un produit désinfectant. Ceux-ci peuvent irriter et abîmer les muqueuses du vagin ou le gland.

• Prenez le cas échéant un contraceptif de secours (pilule du lendemain) pour prévenir une grossesse non désirée.

• Si vous avez un doute, consultez un médecin pour procéder à un dépistage des infections sexuellement transmissibles.

Quelle efficacité ?

Comme contraceptif

Si le préservatif est utilisé correctement et n’est pas endommagé, il constitue un moyen de contraception fiable. Il reste cependant moins efficace que la pilule, le stérilet ou un implant, et a fortiori la stérilisation, dans la mesure où il n’est pas toujours utilisé comme il se doit. Dans la pratique, ce sont entre 2 et 15 femmes sur 100 qui tombent enceintes en raison d’une mauvaise utilisation. C’est la raison pour laquelle, en tant que femme, il mieux vaut combiner le préservatif avec un autre moyen contraceptif plus efficace.

Contre les maladies

S’il est utilisé correctement, le préservatif protège contre les MST.

Quels avantages ?

• Le préservatif ne contient pas d’hormones.

• Il protège contre la plupart des infections sexuellement transmissibles, dont le VIH.

• S’il est correctement utilisé, c'est un moyen de contraception relativement fiable.

• Il peut agir contre l’éjaculation précoce.

• Il n’a aucun impact sur la fertilité.

• Il est disponible en vente libre et est relativement bon marché.

Quels inconvénients ?

• Il faut y penser et donc en avoir avec soi. Il faut le mettre avant toute pénétration. Cela peut être gênant. Mieux vaut dès lors en parler au préalable avec votre partenaire.

• Le préservatif peut se déchirer ou glisser et perdre sa fonction protectrice.

• Il ne peut être utilisé que pendant un laps de temps relativement court (environ 15 minutes) et doit être retiré directement après l’orgasme, avant que le pénis ne ramollisse.

• Le préservatif peut engendrer une perte de sensations et donc diminuer le plaisir du rapport sexuel (surtout chez l’homme).

• Il n’est que relativement fiable comme moyen de contraception.

Et la conservation ?

123-AC-condomen-kleuren-09-15.jpg
Les préservatifs emballés ont une durée de conservation d’environ 3 ans. Songez à les conserver dans un endroit frais, à l'abri de la chaleur, qui a une influence néfaste sur leur fiabilité.

• Ne les laissez pas au soleil.

• Ne les conservez pas dans la boîte à gants de votre voiture ou dans la poche de votre pantalon. Il y fait aussi trop chaud.

• Ne les conservez pas dans votre portefeuille, car ils risquent d’être abîmés. Votre sac à main, la poche de votre veste ou de votre chemise sont des endroits plus appropriés.

• Si vous les mettez en poche, attention au contact avec les clés de la maison ou de la voiture, car celles-ci pourraient les endommager.

• Ne les disposez pas non plus près d’objets coupants dans votre trousse de toilette, comme une paire de ciseaux ou un rasoir.

• Faites attention au sable, qui est également susceptible de les endommager.

• Ne les conservez pas au réfrigérateur, car ils sont sensibles au froid.

Où les acheter ?

Les préservatifs sont disponibles en pharmacie, dans les supermarchés, dans les drogueries, via les distributeurs automatiques, dans les cafés et sur Internet (attention, dans ce dernier cas surtout, à leur fiabilité !).

Combien ça coûte ?

Le prix d’un préservatif standard est environ de 0,30 €. Les préservatifs spéciaux peuvent coûter jusqu’à 1 € pièce. Plus vous les achetez en grande quantité, plus le prix sera avantageux.



Dernière mise à jour: décembre 2018
Tous au cinéma le 4 février ! Tous au cinéma le 4 février !
Fondation contre le Cancer

A l’occasion de la Journée mondiale contre le cancer, les cinémas reverseront, par ticket vendu, 1€ à la Fondation contre le cancer. Alors, ce jour-là, en famille ou entre amis au cinéma !

Plus d’info
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Roularta Media Group NV.
volgopfacebook

volgopinstagram