Paludisme : un vaccin à base de pomme de terre ?

Dernière mise à jour: janvier 2011 | 8572 visites
aardapp-spuit-170_01.jpg

news Nous n’en sommes pas encore à la mise au point d’un vaccin universel contre le paludisme. Toutefois, les travaux d’une équipe de chercheurs de l’Université de Lille permettent d’envisager la possibilité de développer un mode de vaccination simple, efficace et peu coûteux contre ce fléau qui tue un million de personnes chaque année dans le monde, et en majorité des enfants.

Pour l’instant, ce nouveau prototype de vaccin oral a été administré, avec succès, à des souris. La démarche a consisté à « greffer » des souches vaccinales classiques contre le paludisme sur un amidon extrait d’une algue verte et modifié génétiquement. Il aurait tout aussi pu s’agir d’amidon de maïs ou de pomme de terre ; en d’autres termes, des sources inépuisables et bon marché. Pourquoi de l’amidon ? D’abord, donc, en raison de sa disponibilité ; ensuite dans la mesure où il présente une structure très stable, qui permet une conservation sur une longue durée, et qui résiste assez bien aux variations climatiques. De plus, il intervient forcément comme apport alimentaire. Les chercheurs, qui ont publié une synthèse de leurs travaux dans la revue PloS One, sont conscients qu’ils ne représentent qu’une étape initiale ; et que cette approche doit encore faire l’objet de recherches approfondies afin d’en valider l’efficacité et l’innocuité chez l’homme.


publié le : 19/02/2011
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci