Des souris rajeunies en laboratoire : au tour des hommes ?

Dernière mise à jour: mars 2011

news Des chercheurs de l’université américaine de Harvard ont réussi à rajeunir des souris, en inversant le processus de vieillissement. Un résultat étonnant, qui ouvre un champ de recherches prometteur pour… l’homme.

« Cela démontre bien que les maladies liées à l’âge sont réversibles », indique le Dr Ronald de Pinho, l’un des auteurs de cette étude publiée par la revue « Nature ». Nos confrères du Figaro ajoutent que « c’est la première fois que des scientifiques démontrent le caractère réversible du processus de vieillissement à l’échelle d’un être vivant aussi complexe ». Tout part des télomères, des bouts d’ADN situés à chaque extrémité des chromosomes, de la souris comme de l’être humain. Leur rôle est fondamental, puisqu’ils assurent le bon déroulement de la division cellulaire. Le problème, c’est qu’au fil du temps, ces télomères s’usent, raccourcissent, et la cellule vieillit. Du coup, nos organes aussi, puisqu’ils se « reconstituent » moins bien. Les chercheurs américains ont procédé sur des souris modifiées génétiquement (avec un vieillissement accéléré), et ont réussi à reconstituer des télomères sains, en renforçant la production de télomérase, l’enzyme qui, précisément, permet de préserver les télomères. Et alors qu’ils s’attendaient à ce que cette manipulation retarde, ou au mieux stoppe le processus de vieillissement, ils ont observé avec stupéfaction que les souris… rajeunissaient ! Les organes et les fonctions se régénéraient, en fait. L’intérêt de ces recherches est évidemment considérable. Tout comme les écueils qu’auront à franchir celles à venir…

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram