ad

Sinusite : causes, symptômes, traitements

Dernière mise à jour: août 2020 | 52952 visites
Dans cet article
Sinusite : causes, symptômes, traitements

dossier La sinusite correspond à l'inflammation d'un ou de plusieurs sinus. Elle commence généralement par une infection respiratoire (comme un rhume), d'origine bactérienne ou virale. Causes, symptômes, traitements de la sinusite aiguë et chronique.

Quel est le rôle des sinus ?

Les sinus ne sont pas des organes en soi mais des cavités qui ont pour fonction d’alléger le poids de la tête et d'améliorer le réchauffement et l'humidification de l'air inhalé avant qu'il atteigne les poumons. Les sinus jouent également un rôle dans la résonance de la voix et dans l'olfaction.

Nous possédons 4 paires de sinus qui sont situées dans les os de la face et du crâne de chaque côté des cavités nasales. On parle de sinus maxillaires (sous les yeux, près de la racine des dents), ethmoïdes (entre les yeux), frontaux (au-dessus des orbites) et ceux en coin (derrière les sinus frontaux).

Pour bien fonctionner, les sinus doivent être parfaitement ventilés par l’air respiré et être correctement drainés. Pour ce faire, ils possèdent une ouverture de drainage, l’ostium.

Lors d’une obstruction nasale, la ventilation des sinus est perturbée, d’où la sensation d’oppression dans cette partie du visage. Mais cela ne signifie pas que l’on souffre pour autant de sinusite. Inversement, on peut avoir une sinusite sans ressentir de maux. Il convient de distinguer la sinusite aiguë (la forme la plus courante) qui, avec un traitement adéquat, dure environ 10 jours, et la sinusite chronique qui est caractérisée par l’apparition récurrente et persistante des symptômes et qui peut parfois durer plus de 3 mois malgré le traitement.

Quels symptômes ?

La sinusite est occasionnée par un virus ou une bactérie, à l'origine par exemple d'un rhume. Elle s’accompagne de symptômes spécifiques.

• Lorsqu’il s’agit d’une sinusite aiguë et ce, quels que soient les sinus touchés, le patient souffre de maux de tête, de douleurs autour des yeux et du nez qui s’intensifient lors de tout mouvement ou flexion vers l’avant. Elle s’accompagne d’une légère fièvre, d’un nez bouché (congestion nasale) causé par les sécrétions nasales qui lorsque l’infection gagne du terrain se colorent pour devenir jaunes ou vertes. On estime que chez les adultes, 2,5% des rhumes débouchent sur une sinusite aiguë. Chez les enfants, elle avoisine les 10%.

La sinusite chronique dure plus de trois mois, et elle peut être causée par différentes inflammations chroniques des sinus. Les symptômes mêlent : congestion nasale, douleur faciale, céphalée, toux nocturne, sensation générale de malaise, sécrétions jaunâtres ou verdâtres, étourdissements, douleur dentaire, détresse respiratoire.

Le diagnostic

Afin d’établir son diagnostic le médecin examine le nez, les parois nasales et la gorge et se base sur une évaluation approfondie afin d’en apprendre davantage sur l’historique de la maladie, des symptômes et plaintes, des pathologies familiales (comme par exemple des allergies) et les facteurs qui pourraient expliquer la persistance du problème.

En appuyant légèrement à l’endroit où se trouvent les sinus, le praticien peut détecter les zones infectées. Le spécialiste ORL peut procéder à une rhinoscopie, une endoscopie dans le nez afin de visualiser les cavités nasales.

Le traitement

• En cas de sinusite aiguë, le médecin peut prescrire des antibiotiques afin d'éliminer les bactéries à l'origine de l'infection. Selon les cas, il peut aussi recommander un anti-inflammatoire - pour dégonfler les muqueuses nasales - et un antidouleur. Si le traitement est suivi à la lettre, le patient observe une nette amélioration après 3 jours et une guérison totale en 10 jours.

• Lorsqu’il s’agit d’une sinusite chronique, le spécialiste peut effectuer un rinçage des sinus. La chirurgie peut être utilisée dans de rares cas : elle consiste à rétablir le drainage des sinus ou à corriger des anomalies de la structure du nez.

On en réalise en cas de traitement de mycoses, pour corriger la cloison nasale, pour l’ablation de polypes ou d’une tumeur. L’intervention est- dans le cas qui nous préoccupe – destinée à optimaliser la ventilation du nez et son drainage et ce, afin que les sinus retrouvent leurs fonctions initiales.


publié le : 07/01/2011 , mis à jour le 27/08/2020
ad
pub