D'un ventre sain à un cerveau sain

Dernière mise à jour: mars 2021 | 4147 visites

dossier

Vous saviez peut-être déjà que manger des noix est bon pour votre cerveau, mais le lien entre une alimentation saine et un cerveau en bonne santé n’a été découvert que récemment. L'explication se trouve dans votre intestin.

En vieillissant, votre mémoire et votre capacité de concentration commencent à faiblir. C’est tout à fait normal et malheureusement pas entièrement évitable. Cependant, vous pouvez garder votre cerveau en forme et en bonne santé plus longtemps en adoptant un mode de vie sain. Ne pas fumer, dormir suffisamment, faire de l'exercice régulièrement et rester actif mentalement sont autant de facteurs qui contribuent à maintenir votre cerveau en forme et même à tenir la maladie d'Alzheimer à distance.

Mais l'une des choses les plus importantes que vous puissiez faire pour votre cerveau est de manger sainement. C'est là qu'interviennent les fameux acides gras oméga-3 présents dans les noix et le saumon, par exemple. Et l'effet de la nourriture sur votre cerveau est encore plus fort que cela, selon des recherches récentes. Parce que votre alimentation détermine le microbiome de votre intestin. Or, ce microbiome a une influence majeure sur votre cerveau, et même sur votre humeur et votre comportement.

Qu'est-ce qu'un microbiome sain ?

Notre corps abrite une impressionnante colonie de centaines de milliards de bactéries qui, avec d'autres petits organismes tels que virus et champignons, constituent notre microbiome. Au total, chacun de nous porterait environ un kilo et demi de ces minuscules créatures, dont la majorité se trouve dans l’intestin, l’ensemble des micro-organismes hébergés dans l’intestin s’appelle microbiote intestinal.

Votre intestin abrite donc toute une gamme de bactéries, à la fois bénéfiques et potentiellement nuisibles. Le nombre de bactéries de chaque type dépend de l'individu. Un microbiote sain contient de nombreux types de bactéries dont, bien sûr, beaucoup de bactéries bénéfiques et relativement peu de bactéries nocives.

Un lien direct entre votre intestin et votre cerveau

123-hers-hersenen-10-18.jpg
Quel est le rapport entre ce microbiote intestinal et votre cerveau ? Important. Votre intestin possède un système nerveux très étendu et complexe. Il est connecté aux centres cognitifs et émotionnels de votre cerveau. Votre système endocrinien, qui détermine les fonctions hormonales, et votre système immunitaire sont également impliqués.

Les signaux provenant de votre système digestif atteignent votre hypothalamus via le nerf vague, une grande voie nerveuse qui va de l'intestin au cerveau, et influencent ainsi vos émotions et vos fonctions hormonales. Tous ces habitants intestinaux ne restent pas non plus assis à ne rien faire. Tout indique qu'ils produisent eux-mêmes des neurotransmetteurs - une sorte de messagers chimiques dans votre corps - qui influencent votre santé.

La communication va dans les deux sens. L'activité de votre cerveau a également un impact sur ce qui se passe dans votre intestin. Une chose dont les personnes sensibles au stress sont très conscientes.

De l'obésité à la maladie d'Alzheimer en passant par la dépression

De nombreuses recherches sont encore nécessaires pour savoir exactement comment votre flore intestinale affecte votre cerveau et votre santé. Mais son action est désormais incontestable. De l'obésité à la fatigue chronique, en passant par la dépression, les allergies, les maladies auto-immunes et même les troubles psychiatriques, un microbiome perturbé a été lié à toutes sortes de problèmes de santé.


L'état des bactéries dans votre intestin a également un impact significatif sur votre cerveau. Les chercheurs ont demandé à des participants de prendre des probiotiques - un mélange de bactéries - pendant quatre semaines. Non seulement cela a modifié la composition de leur microbiome, mais cela a également entraîné des changements remarquables dans leur cerveau, en particulier dans les parties qui traitent les émotions et la douleur.

La recherche a également montré un lien évident entre un microbiote déséquilibré et l'apparition de la maladie d'Alzheimer. Un lien ne signifie pas nécessairement que l'un est la conséquence de l'autre. Mais ce qui est certain, c'est qu'il y a un lien. Il reste à déterminer comment cela fonctionne exactement.

Comment garder son microbiote intestinal en bonne santé ?

unsplash_buik_darmen_lichaam_vrouw.jpg

Le microbiote intestinal est grandement influencé par votre hygiène de vie. Il s'adapte rapidement à vos habitudes alimentaires. En quelques semaines, les changements dans votre mode de vie sont clairement visibles dans la composition des bactéries intestinales. C'est bien sûr une bonne nouvelle pour ceux qui veulent faire de leur mieux pour un microbiome sain. C’est une moins bonne nouvelle pour ceux qui ont pris de mauvaises habitudes. Car lorsque vous mangez mal, certaines espèces peuvent prendre le dessus et rompre l'équilibre.

Quoi faire pour garder votre microbiote en bonne santé?
  • Manger sainement. Pour garder votre colonie intestinale en pleine forme, il suffit de bien manger, avec beaucoup de légumes riches en fibres. Les oignons, les asperges, les artichauts, l'ail, les bananes et l'avoine seraient très bons pour la flore.
  • Manger des bactéries vivantes. Les aliments contenant des bactéries vivantes sont également recommandés. Vous les trouverez dans les produits fermentés comme le yaourt et la choucroute. Des recherches ont montré que le kimchi, un type de chou fermenté asiatique, a des effets bénéfiques sur la cognition et la mémoire.
  • Consommer des probiotiques. Cela nous amène aux compléments probiotiques, souches de bactéries bénéfiques intentionnellement conçues pour améliorer la flore intestinale. Les probiotiques ne sont pas sans controverse. Selon certains, ils ne survivent pas à l'acide gastrique. D'autres prétendent qu'ils ont un effet limité. Pourtant, leurs bénéfices ont été prouvés. Ainsi, des recherches ont montré que la consommation quotidienne de probiotiques peut avoir un effet bénéfique notamment sur les symptômes de la dépression et des troubles anxieux. Des recherches menées auprès d'étudiants avant et pendant la période d'examen avec un probiotique ont également montré que les consommateurs de probiotiques présentaient moins de symptômes de stress que le groupe placebo.
  • Éviter les antibiotiques quand c’est possible. Les antibiotiques font des ravages sur les bactéries de votre intestin. Certaines souches de bactéries y sont plus sensibles que d'autres. Les antibiotiques réduisent donc la biodiversité intestinale, pour ainsi dire. Le risque ? Que des souches de bactéries moins favorables prolifèrent. Pour certaines infections, les antibiotiques sont tout simplement inévitables, mais ne les prenez pas s'ils ne sont pas nécessaires. Pour un virus comme la grippe, par exemple, ils ne sont d'aucune utilité.
  • Faire de l’exercice. L'exercice physique régulier aurait également un effet bénéfique sur la santé de votre microbiome. Il a été prouvé que le microbiome des athlètes de haut niveau est plus sain que celui de simples mortels. Bien que les premiers mangent généralement très sainement aussi, bien sûr.

Greffe fécale

Ce n'est pas encore pour tout le monde, mais les scientifiques ont obtenu des résultats très prometteurs avec la transplantation de selles. Eh oui, cela se passe exactement comme ça en a l'air. Vos selles contiennent une bombe de bactéries intestinales. En transplantant un peu de selles d'une colonie intestinale saine à une colonie intestinale malsaine, vous y améliorez la flore intestinale. Lorsque des échantillons de selles provenant de souris saines et maigres ont été transférés à des souris obèses, ces dernières ont perdu du poids et leur santé s’est améliorée. La recherche donne également des résultats encourageants chez l'homme, mais nous n'en sommes pas encore au point où la transplantation de selles peut être utilisée à grande échelle.  

En collaboration avec Yakult.

Sources:
"Eet je slim - Neurowetenschap en het effect van voeding op onze hersenen", door Lisa Mosconi, uitgeverij Atlas Contact.
"Het fitte brein - Wat je levensstijl met je hersenen doet", door Ilka De Bisschop, uitgeverij Houtekiet.
https://psychscenehub.com/psychinsights/the-simplified-guide-to-the-gut-brain-axis/
https://psychscenehub.com/psychinsights/gut-microbiome-and-depression-pathophysiology-role-of-pre-and-probiotics-2/
Annals of Gastroenterology (2016)
International Journal of Cardiovascular Sciences (2020)
Gut Pathogens (2009)
Eos (2014)
Nutrients (2018)

Source: Ilka De Bisschop
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.