ad

Trop de graisses et de sucres : comment le cerveau est perturbé

Dernière mise à jour: mai 2020 | 5086 visites
123-eten-hamburger-10-28.jpg

news Comment la malbouffe - « junk food » - affecte-t-elle l'hippocampe, une importante zone du cerveau impliquée dans la mémoire et la régulation de l'appétit ?

Ce processus avait déjà été démontré sur les animaux, il l'est à présent chez l'être humain. Une équipe britannique (université du Sussex) a réuni des adultes avec un poids santé, qui ont été répartis en deux groupes et suivis pendant une semaine.

• surconsommation d'aliments riches en graisses et en sucres
• régime sain, avec peu de sucres ajoutés et de graisses saturées

Le résultat montre que l'excès de graisses et de sucres affecte la mémoire et la régulation de l'appétit, deux fonctions dans lesquelles intervient l'hippocampe, dont on peut donc supposer une perturbation.

Il s'avère donc que ce dysfonctionnement altère les signaux de satiété. Normalement, l'estomac plein, nous devrions arrêter de manger. En cas de perturbation de l'hippocampe, ce mécanisme est défectueux : nous avons encore envie d'aliments (en particulier sucrés), nous sommes tentés par la grignotage, ce qui peut conduire à terme à un excès de poids, cause majeure de diabète.

Bonne nouvelle : trois semaines après qu'ils ont repris un régime alimentaire sain, l'hippocampe des participants du groupe « graisses et sucres » a recommencé à réagir normalement.

Voir aussi l'article : Bien-être mental : que faut-il manger... ou pas ?

Source: Royal Society Open Science (https://royalsocietypublish)
publié le : 17/05/2020 , mis à jour le 16/05/2020
ad
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci