ad

Mauvais cholestérol : il faut réduire le plus tôt possible

Dernière mise à jour: mars 2020 | 19084 visites
123m-cholesterol-bloed-07-01-20.jpg

news En cas de taux trop élevé, même modérément, de « mauvais « (LDL ou non-HDL) cholestérol, il est important de s’attaquer au problème le plus tôt possible, même à un âge relativement jeune : plus on attend, plus le risque cardiovasculaire augmente.

Cette équipe allemande (université de Hambourg) a analysé une somme considérable de données, puisqu’elles sont extraites d’une quarantaine d’études réalisées à travers le monde (Europe, Amérique du Nord et Australie), regroupant au total quelque 400.000 personnes âgées en moyenne de 51 ans. Le suivi médian a été de 13 ans, avec un maximum de… 44 ans.

La question consistait à savoir si un taux (un peu) trop élevé de « mauvais » cholestérol à un âge relativement jeune (moins de 45 ans) augmentait de manière significative le risque de présenter une maladie coronarienne ou un accident vasculaire cérébral (AVC) avant l’âge de 75 ans.

La réponse est clairement positive : un dépassement constant, même modeste, du taux acceptable de cholestérol non-HDL (HDL = le « bon » cholestérol) accroît à long terme le risque de maladie et d’accident cardio et cérébrovasculaire. Ceci est d’autant plus vrai si d’autres facteurs de risque viennent se greffer, et on pense en particulier à l’hypertension, au diabète ou au tabagisme.

Autrement dit, indiquent les chercheurs, un taux même un peu trop élevé de « mauvais » cholestérol à un âge relativement jeune devrait faire l’objet d’une intervention. Laquelle ?D’abord une adaptation du mode de vie (alimentation, exercice physique, alcool, tabac…), afin de contrôler le taux de cholestérol non-HDL et de réduire le risque cardiovasculaire global, et ensuite si nécessaire l’administration de médicaments hypolipidémiants. Leur prescription, qui repose classiquement sur une évaluation du risque cardiovasculaire à 10 ans, devrait sans doute être adaptée, poursuivent les auteurs, en se projetant bien plus tard dans l’existence.

Voir aussi l'article : Trop de cholestérol = risque plus élevé de glaucome ?

Source: The Lancet (www.thelancet.com/journals/)
publié le : 02/03/2020 , mis à jour le 01/03/2020
ad
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci