ad

Mode de vie : que révèlent les eaux usées de nos toilettes ?

Dernière mise à jour: janvier 2020 | 5150 visites
123m-toilet-28-11-19.jpg

news Les eaux usées domestiques révèlent bien des choses sur notre comportement et notre mode de vie. Leur analyse permet d’en savoir plus sur l’alimentation, la prise de médicaments et la consommation d’alcool et de tabac, et ceci en fonction du statut socio-économique.

C’est une étude très originale qui a été réalisée par cette équipe australienne (université du Queensland). Pendant une semaine, les chercheurs ont prélevé des échantillons d’eaux usées provenant de 22 stations d’épuration, couvrant 20% de la population. En appliquant une procédure et une méthodologie statistique complexes, les résultats ont été croisés avec des données issues d’un recensement détaillé. Une quarantaine de biomarqueurs, que l’on retrouve classiquement dans les urines, ont été isolés, explique Futura Sciences. Que constate-t-on ?

L’alimentation. Les concentrations de vitamine B et de fibres sont plus élevées dans les zones où résident des personnes financièrement aisées (notamment les cadres), ce qui renvoie à une alimentation plus diversifiée, intégrant davantage de fruits et de légumes. Concernant les édulcorants, on ne constate pas de réelle différence en fonction du niveau de vie.

Les médicaments. Les opioïdes sont équitablement répartis, à l’exception de la morphine, plus présente chez les personnes âgées, et du tramadol, plus courant chez les ouvriers (douleurs chroniques ?). Les antidépresseurs semblent davantage consommés par les populations moins favorisées, sachant qu’assez curieusement, chaque antidépresseur semble avoir une « cible » socio-économique privilégiée, indique encore Futura Sciences. Ainsi, le citalopram se retrouve plutôt chez les personnes seules et divorcées, la venlafaxine chez les ouvriers, et l’amitriptyline chez ceux qui ont suivi des études supérieures. On observe aussi une forte présence de cetirizine, un anti-allergique, parmi les cadres (animaux de compagnie, jardin… ?).

Le tabac et l’alcool. Le tabac est présent de manière similaire dans toutes les couches de la population. La consommation d’alcool est associée au niveau de revenus : les plus aisés boivent davantage, ce qui va à l’encontre de l’idée reçue selon laquelle l’alcool est plus présent dans les populations moins favorisées.

Difficile d’extrapoler telles quelles ces observations à d’autres pays, mais dans les grandes lignes, des rapprochements sont certainement possibles. Et puis, on retiendra que l’eau évacuée dans les égouts en dit beaucoup sur nous…

Voir aussi l'article : Comment réutiliser les eaux usées ?

Source: PNAS (www.pnas.org)
publié le : 08/01/2020 , mis à jour le 07/01/2020
ad
pub