Spermatozoïde : son arme clé, c’est sa queue

Dernière mise à jour: juillet 2019 | 3011 visites
123m-sperm-sexualiteit-1-7.jpg

news Afin de pouvoir atteindre l’ovule, les spermatozoïdes doivent entreprendre un véritable parcours du combattant. Ils n’auraient aucune chance d’aboutir si leur queue ne présentait pas une particularité très spécifique.

La tête du spermatozoïde contient le matériel génétique du père, et sa queue (appelée flagelle) lui permet d’avancer. Elle est équipée d'une sorte de moteur, l’axonème, qui fait office de propulseur. On sait depuis longtemps que la queue est entourée d’une structure fibreuse très dense, dont on pensait qu’elle n’avait aucune fonction particulière. On se trompait.

Une équipe britannique (université York) montre que sans cette sorte de membrane, le spermatozoïde, soumis à une trop forte pression, ne parviendrait pas à progresser dans le liquide visqueux (la glaire cervicale) qui mène vers l’ovule. Comme l’explique l’un des chercheurs, cité par Le Figaro : « Sans cette structure, la flagelle du spermatozoïde formerait des boucles et elle ne pourrait pas propulser la tête à travers le col de l’utérus ».

Les auteurs démontrent que privés de cette structure, les spermatozoïdes nagent très bien dans l’eau, mais qu’ils sont incapables de se mouvoir dans un milieu plus visqueux. Une malformation de cette structure pourrait d’ailleurs expliquer certains cas d’infertilité masculine. Les spermatozoïdes doivent surmonter d’incroyables écueils pour espérer féconder l’ovule, et les caractéristiques de leur queue sont une arme clé pour y parvenir.

Voir aussi l'article : Spermatozoïdes : voici comment le plus fort gagne

Source: Journal of the Royal Society Interface (https://royalsocietypublish)via Le Figaro (www.lefigaro.fr)
publié le : 11/07/2019 , mis à jour le 10/07/2019
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci