Pénis : l'angoissante rupture du frein

Dernière mise à jour: juillet 2017 | 64181 visites
123m-bed-man-angst-10-7.jpg

news La rupture du frein, qui relie le prépuce au gland, est un événement fréquent, spectaculaire, mais sans danger. Néanmoins, la douleur et le saignement déclenchent la panique : comment faut-il réagir ?

L’accident survient soudainement, sans signe annonciateur. Pendant l’acte sexuel (pénétration le plus souvent ou masturbation plus rarement), l’homme ressent une vive douleur dans la verge suivie d’un saignement abondant : le frein a cédé. « Chez l’homme non circoncis », explique le Dr Charlotte Methorst, chirurgien urologue, citée par le site Caducée, « le prépuce glisse le long de la verge pendant l’érection pour laisser apparaître le gland. Il se remet ensuite en place lorsque le sexe redevient flaccide. Le frein, cette petite attache qui relie le prépuce au gland, lui permet de se repositionner correctement à la fin de l’érection ».

Vérifier que la cicatrisation évolue bien


Sous l’effet du décalottage, d’une érection trop rigide qui tire sur le prépuce, et du fait des frottements répétés lors de la pénétration ou de la masturbation, le frein peut céder. Ce phénomène est favorisé par certaines caractéristiques anatomiques : ainsi, plus le frein est court, plus l’érection risque de le mettre en tension et dès lors de le fragiliser. Chez certaines hommes, au fil des relations sexuelles, la tension exercée sur le frein entraîne des subruptures (micro-lésions) : progressivement, le frein s’altère, devient fibreux et se raccourcit, et de plus en plus court, il finit par rompre.

Que faut-il faire alors ? D’abord, essayer de ne pas paniquer : c’est spectaculaire, brutal, angoissant, mais sans gravité. La première urgence consiste à comprimer le gland avec un mouchoir ou un tissu pour arrêter le saignement. Lorsque celui-ci a cessé, un nettoyage à l’eau et au savon est nécessaire, accompagné si possible d’une désinfection avec un produit doux sans alcool (bétadine…). Les jours suivants, il est recommandé d’appliquer une crème cicatrisante et de ne pas entretenir de relations sexuelles. On peut évidemment aussi se rendre directement aux urgences, ce qui est sans doute la réaction la plus naturelle. En tout cas, il est indispensable de ne pas tarder à consulter un médecin, afin qu’il vérifie que la cicatrisation évolue bien, et le cas échéant, il peut recommander une plastie du frein, qui permet de relâcher la mise en tension pendant l’érection.

frein.jpg

Source: Association française d’urologie (www.urofrance.org)
publié le : 31/07/2017
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci